Entarté en pleine rue, le député La France insoumise Éric Coquerel annonce qu'il va porter plainte

Le député LFI de Seine-Saint-Denis a été entarté jeudi alors qu'il se rendait à une réunion publique à Colombes (Hauts-de-Seine). L'action a été revendiquée par la fédération francilienne d'Action française, un mouvement royaliste.

Eric Coquerel estime que cette agression est une attaque de l\'extrême droite.
Eric Coquerel estime que cette agression est une attaque de l'extrême droite. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Le député La France insoumise Eric Coquerel a annoncé à franceinfo qu'il portera plainte lundi 23 avril, après avoir été entarté à Colombes (Hauts-de-Seine) jeudi 19 avril. Il se rendait alors à une réunion publique sur la loi Asile et immigration, organisée dans un café. "J'ai vu un individu qui se jetait sur moi et m'a lancé au visage de la crème à raser", explique le député.

"On a les commanditaires et ceux qui le revendiquent. Si on les laisse faire là, on peut se demander jusqu'où ils iront", a-t-il précisé, justifiant son intention de porter plainte. L'action a été revendiquée par la fédération francilienne d'Action française, qui se définit sur son site comme "un mouvement royaliste et nationaliste qui défend le retour à la monarchie".

Éric Coquerel dénonce une attaque de l'extrême droite

Action Française a diffusé une vidéo de la scène sur Twitter. L'Action française reproche à La France insoumise la "profanation de la basilique de Saint-Denis", en référence à l'occupation du monument en mars par des personnes en faveur des migrants et des sans papiers. Le député avait participé à une marche jusqu'au commissariat après l'évacuation de l'édifice.

Pour Éric Coquerel, cette agression physique constitue une nouvelle attaque de l'extrême droite, qui dépasse les menaces de mort de la "fachosphère". "On est plusieurs députés de La France Insoumise à être menacés par des groupuscules d'extrême droite", a-t-il ajouté.