Affaire Quatennens : "Je pèse mes mots tout le temps", assure Jean-Luc Mélenchon après son tweet de soutien au député insoumis

Dimanche, alors qu'Adrien Quatennens venait de reconnaître des violences conjugales, Jean-Luc Mélenchon a salué sa "dignité" et son "courage".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon, le 10 septembre 2022 à la Fête de l'Humanité, à Brétigny-sur-Orge (Essonne). (THOMAS SAMSON / AFP)

Il persiste et signe. "Je pèse mes mots tout le temps", a affirmé le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, dans une très courte vidéo diffusée par l'émission "Quotidien", jeudi 22 septembre. Il était interrogé sur ses tweets controversés, soutenant Adrien Quatennens qui venait d'avouer des violences conjugales

"Est-ce que vous regrettez les tweets que vous avez publiés ?", interroge un journaliste de l'émission, devant l'Assemblée nationale, tandis que le responsable politique passe devant lui pour se rendre aux journées parlementaires de son parti. Jean-Luc Mélenchon rit puis fait brusquement demi-tour : "Monsieur, je pèse mes mots tout le temps, c'est vous qui regrettez ce que vous êtes en train de me dire", dit-il en tapotant la joue du journaliste, qui opère un mouvement de recul.

Dimanche, alors que la figure montante de LFI, Adrien Quatennens, venait de publier une lettre dans laquelle il reconnaissait notamment avoir donné une gifle à sa femme, Jean-Luc Mélenchon a d'abord dénoncé dans un tweet "la malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux". Il a salué en revanche la "dignité" et le "courage" du député du Nord, lui redisant sa "confiance" et son "affection". Quelques heures plus tard, l'ancien candidat à la présidentielle a essayé de corriger le tir : "Une gifle est inacceptable dans tous les cas. Adrien l'assume. C'est bien".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jean-Luc Mélenchon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.