VIDEO. "Nous n'avons pas le droit de jouer avec le feu", prévient Luc Chatel

Le porte-parole de François Fillon, éliminé au premier tour de la présidentielle, a mis en garde, lundi sur franceinfo, ceux qui seraient tentés de choisir Marine Le Pen au second tour.

France Info

Luc Chatel, porte-parole de François Fillon, éliminé dès le premier tour de la présidentielle, a mis en garde, lundi 24 avril sur franceinfo, ceux qui ont voté pour le candidat Les Républicains (LR) dimanche et qui seraient tentés de choisir Marine Le Pen au second tour. "Je m'adresse aux électeurs de la droite qui ont voté François Fillon pour leur dire que nous n'avons pas le droit de jouer avec le feu", a-t-il déclaré.

"Avoir un honneur"

"Je voterai sans aucun problème pour Emmanuel Macron. C'est l'honneur de la droite française, de la droite républicaine, de ne s'être jamais compromise avec le Front national, depuis Jacques Chirac, en passant par Nicolas Sarkozy, ça a été notre ligne de conduite", a expliqué Luc Chatel. "Dans la vie politique, il faut faire des choix : nous encaissons une défaite, c'est très dur (…), mais, dans la vie politique, aussi, il faut être capable de se regarder dans la glace, il faut avoir un honneur."

Luc Chatel a regretté "un échec cuisant, un séisme politique" pour son parti Les Républicains. Interrogé sur les possibles raisons de cet échec, le député de la Haute-Marne a vu des causes multiples, qui ne sont pas dues selon lui, uniquement "à la question des affaires". "Je pense que nous avons sous-estimé le besoin, l'envie, la volonté de renouvellement dans le pays : en moins de dix mois, les Français ont décidé de tourner la page de Nicolas Sarkozy, d'Alain Juppé, de François Hollande, de Manuel Valls et de François Fillon. Ça fait beaucoup", a-t-il déclaré.

Objectif : les législatives

Le porte-parole du candidat Les Républicains a appelé, lundi sur franceinfo, à se concentrer sur les élections législatives les 11 et 18 juin prochains : "Moi, ce que je veux surtout, c'est penser à mes 577 candidats aux législatives, qui ont été investis, qui ont, pour la plupart, commencé leur campagne".

Interrogé sur le cadre du parti qui allait mener cette campagne et sur un possible retrait de François Fillon, Luc Chatel a estimé qu'il s'agirait d'une décision "logique". "Je n'en ai pas parlé avec lui, c'est, à mon avis, la logique, et c'est d'ailleurs ce qui doit prévaloir dans le mode de fonctionnement politique aujourd'hui. Maintenant, je souhaite qu'il y ait, pour les élections législatives, une direction un peu collégiale. Il y a une équipe avec des talents aux Républicains, qui sont capables de faire une campagne, et qui sont capables, demain, d'occuper des responsabilités. Il faut être combatifs", a-t-il déclaré.

Luc Chatel invité de franceinfo lundi 24 avril
Luc Chatel invité de franceinfo lundi 24 avril (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)