"Nous ferons tout pour faire battre madame Hidalgo" : Marine Le Pen n'exclut pas un possible ralliement à Rachida Dati au 2e tour des municipales à Paris

La présidente du Rassemblement national était interrogée sur la campagne des élections municipales en France.

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, était l\'invitée de France Inter mercredi 26 février 2020.
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, était l'invitée de France Inter mercredi 26 février 2020. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

Marine Le Pen a réitéré son soutien à la liste du Rassemblement national (RN) pour les élections municipales à Paris, mais n'a pas exclu un possible ralliement à la candidate Les Républicains, Rachida Dati, au deuxième tour.

"Nous verrons, mais ce qui est sûr, c'est que nous ferons tout pour faire battre madame Hidalgo", a-t-elle affirmé, mercredi 26 février sur France Inter, en référence à l'actuelle maire socialiste de Paris. "Tout est mieux qu'Anne Hidalgo ?", a alors questionné Léa Salamé, ce à quoi Marine Le Pen a répondu "ça c'est sûr". "Même Agnès Buzyn ?" a ajouté la journaliste de France Inter. La présidente du RN a conclu : "On verra."

"Un peu moins de 600 listes RN" partout en France

Marine Le Pen s'est également exprimé sur les candidatures du Rassemblement national à ces élections municipales partout en France, alors la clôture de la période de dépôt des candidatures est jeudi.

"Il y aura un peu moins de 600" listes Rassemblement national, a affirmé Marine Le Pen. "Nous avons changé de philosophie dans cette campagne municipale", s'est-elle expliquée, rejetant l'argument d'une difficulté pour le parti de trouver des candidats.

Nous n'avons pas de mal à trouver des candidats, mais parfois le candidat n'a pas la qualité suffisante et dans ces cas-là, nous ne l'investissons pas.Marine Le Penà France Inter

"Nous investissons des gens sur la durée, alors qu'il y a six ans, nous étions plutôt sur la recherche de la quantité, tout simplement pour pouvoir détecter des profils", a confié Marine Le Pen.