N. Dupont-Aignan/ M. Le Pen : les réactions

Le mot qui revient le plus souvent est stupéfaction. Dans la ville d’Yerres (Essonne), fief de Nicolas Dupont-Aignan, une partie de la population s'est exprimée ce samedi 29 avril.

France 2

Des sifflets sous les fenêtres de l'hôtel de ville : à Yerres (Essonne) près de 200 habitants se sont rassemblés pour crier leur colère contre leur maire. Pour eux le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen est incompréhensible. "On va mettre des lits de camp devant la mairie pour lui signifier notre colère et notre dégoût", lance une habitante. Dans la commune le sujet est de toutes les conversations. Mais les avis sont partagés. La décision de Nicolas Dupont-Aignan est critiquée au sein même son parti. Les démissions se succèdent comme celle de Dominique Jamet, vice-président du parti Debout la France.

Les électeurs ne suivront pas

Selon Dominique Jamet, bon nombre d'électeurs ne suivront pas leur candidat. Dans la classe politique, les réactions se multiplient. Sur les réseaux sociaux, Manuel Valls parle de la trahison de Dupont-Aignan. Les mots les plus durs sont portés par la droite. "En quelque sorte il est passé de la résistance à la collaboration", estime Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Nicolas Dupont-Aignan fait un pari risqué sur l'avenir. À Yerres certains réclament déjà sa démission.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la République à l\'Elysée, sur le plateau de l\'émission \"Le grand journal\" de Canal+, le 13 avril 2012.
Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la République à l'Elysée, sur le plateau de l'émission "Le grand journal" de Canal+, le 13 avril 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)