Militants : mobilisés jusqu’au bout

Les militants mettent les bouchées doubles pour convaincre les indécis. 16% des Français hésitent encore et ne savent pas pour qui ils voteront dimanche. Les derniers tractages sont particuliers.

Les dernières heures pour convaincre sur les marchés de Gironde. A Bordeaux, les militants d’En marche vont au-devant des électeurs argumenter jusqu’à la dernière minute. "Dimanche, je n’ai pas de candidat, je n’ai aucune raison de voter, je n’irai pas voter", explique un passant. Dans le fief d’Alain Juppé, où Emmanuel Macron est arrivé en tête avec plus de 31%, beaucoup ont fait leur choix. "Ça y est c’est fait", assure une femme. Objectif : un score le plus large possible pour le candidat d’En marche. "Bien entendu, beaucoup de personnes vont venir voter pour Macron pour faire barrage au Front national. Pour nous, c’est aussi important de porter notre projet", témoigne un militant.

Faire basculer les indécis

Direction Libourne, une terre socialiste où Marine Le Pen a fait plus de 20 % au premier tour. Élus et militants du FN veulent faire basculer les indécis. "On ne sait pas encore qui est le meilleur pour notre avenir", s’inquiète une femme. "Avec Macron, on repart pour cinq ans de hollandisme", assure une autre. La secrétaire départementale du FN souhaite "qu’un maximum de personnes puissent avoir le tract du FN entre les mains pour qu’ils se rendent compte de l’opposition des programmes, les mondialistes contre les patriotes, pour que les gens puissent réfléchir à tête reposée". Militants frontistes ou d’En marche vont arpenter le terrain tout au long de cette dernière journée de campagne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Militants : mobilisés jusqu’au bout
Militants : mobilisés jusqu’au bout (FRANCEINFO)