Marine Le Pen mise en examen pour la publication de photos d'exactions de l'Etat islamique sur Twitter

La présidente du Front national a été mise en examen pour "diffusion d'images violentes", un délit passible de trois ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende. 

Marine Le Pen au Salon de l\'agriculture, le 28 février 2018, à Paris.
Marine Le Pen au Salon de l'agriculture, le 28 février 2018, à Paris. (SAID ANAS / CROWDSPARK /AFP)

Marine Le Pen a été mise en examen, jeudi 1er mars, pour la diffusion, en décembre 2015, de photos d'exactions du groupe Etat islamique sur Twitter, a indiqué le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine). La présidente du Front national a été mise en examen pour "diffusion d'images violentes", un délit passible de trois ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

Le bureau de l'Assemblée nationale avait approuvé la levée de l'immunité parlementaire de la députée frontiste en novembre dernier. "La liberté d'expression et de dénonciation, qui est consubstantielle au rôle de député, est morte avec cette décision de basse politique politicienne", avait alors réagi Marine Le Pen.

En janvier, le député apparenté FN du Gard Gilbert Collard avait été mis en examen pour le même motif. "C'est une manipulation politique et une instrumentalisation du parquet", avait-il commenté.