Cet article date de plus de trois ans.

Marine Le Pen juge "honteux" les tweets racistes contre la jeune femme choisie pour incarner Jeanne d'Arc en 2018

La présidente du FN a estimé que Mathilde Edey Gamassou, qui a des origines béninoise et polonaise, choisie pour incarner Jeanne d'Arc aux prochaines fêtes johanniques répondait "à tous les critères" pour représenter les valeurs de cette figure de l'histoire de France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Laon (Aisne), le 18 février 2018. (PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS)

"C'est honteux !"  Marine Le Pen a dénoncé, dimanche 25 février, les tweets racistes contre une jeune femme métisse choisie pour incarner Jeanne d'Arc aux prochaines festivités annuelles célébrant l'héroïne d'Orléans. "Il faut que tout le monde comprenne que ces fêtes qui se déroulent chaque année sont là pour exprimer les valeurs que défendait Jeanne d'Arc", a déclaré la présidente du Front national.

"Ce n'est pas un 'biopic' de Jeanne d'Arc, ce n'est pas un film [sur] Jeanne d'Arc, ce sont des valeurs d'engagement, ce sont des valeurs de foi, a-t-elle ajouté. Et cette jeune fille, en l'occurrence, répond à tous les critères et ceci n'a évidemment strictement rien à voir avec la couleur de la peau."

Une enquête ouverte

Mathilde Edey Gamassou (qui a des origines béninoises par son père et polonaises par sa mère) a été choisie lundi 19 février parmi environ 250 candidates pour être la cinquantième incarnation de Jeanne d'Arc lors des fêtes johanniques. L'annonce de ce choix a déclenché sur les réseaux sociaux un déferlement de commentaires injurieux publiés par des identitaires. Le procureur de la République à Orléans a ouvert mercredi une enquête préliminaire pour "provocation publique à la discrimination et la haine raciale" à propos de deux tweets comparant cette jeune femme à un singe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.