Orléans : la jeune fille choisie pour incarner Jeanne d'Arc en 2018 victime d'injures racistes sur internet

Mathilde Edey Gamassou, choisie pour être Jeanne d'Arc lors des prochaines fêtes johanniques, fait l'objet de propos racistes sur internet. La secrétaire d'État Marlène Schiappa lui apporte son soutien.

Le maire d\'Orléans Olivier Carré en présence de Mathilde Edey Gamassou, la future Jeanne d\'Arc.
Le maire d'Orléans Olivier Carré en présence de Mathilde Edey Gamassou, la future Jeanne d'Arc. (FRANCOIS-PIERRE NOEL / RADIO FRANCE)

À Orléans, la jeune fille choisie pour incarner la figure de Jeanne d'Arc en 2018 lors des fêtes johanniques, est victime de messages racistes et injurieux publiés sur internet par des identitaires, rapporte mercredi 21 février France Bleu Orléans..

Mathilde Edey Gamassou, une lycéenne de 17 ans, a été désignée lundi par l'association Orléans-Jeanne-D'Arc pour défiler le 8 mai dans les rues d'Orléans en incarnant la libératrice de la ville en 1429. Sélectionnée parmi 13 candidates, Mathilde, d'origine béninoise, est la première jeune fille métisse à endosser ce rôle et cela suscite des réactions racistes de la fachosphère, explique France Bleu Orléans.

"Une métisse pour incarner Jeanne d'Arc aux fêtes johanniques 2018 d'Orléans. Ce forçage de l'idéologie multiculturaliste devient totalement hallucinant", peut-on lire sur une capture d'écran d'un message publié par un internaute sur Twitter qui ajoute que "piétiner l'histoire du peuple français ne peut amener que des troubles profonds".

Dans un autre message publié sur Facebook on peut également lire : "Il ne nous manquait plus que ça ! C'est vraiment tout et n'importe quoi dans ce pays ! Les vrais historiens apprécieront !".

Un autre internaute sur Twitter publie également un message raciste et insultant dans lequel il affirme que "le plus gros problème c'est qu'elle est moche à crever, et que on s'approche fort de la tête de babouin... (sic)".

"Mathilde Edey Gamassou est une jeune fille bien. Point"

La présidente de l'association Orléans-Jeanne-D'Arc, Bénédicte Baranger affirme à France Bleu Orléans qu'elle "regrette de tout coeur" la polémique et estime que la jeune fille répondait aux critères de sélection (être catholique pratiquante, habiter Orléans depuis au moins 10 ans, être scolarisée dans un lycée orléanais et donner gratuitement du temps aux autres). "Mathilde Edey Gamassou est une jeune fille bien. Point.", lance la présidente de l'association.

Le maire d'Orléans, Olivier Carré, a également réagi sur ses comptes Twitter et Facebook affirmant notamment que Mathilde a été choisie avec pour "seul critère : qu'en 2018 comme depuis 589 ans, le peuple d'Orléans célèbre Jeanne d'Arc par une jeune femme qui évoque son courage, sa foi et sa vision".

Les faits ont même indigné Marlène Shiappa, secrétaire d'État en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes. "Tout mon soutien à Mathilde Edey Gamassou. Jeanne d'Arc n'appartient pas aux identitaires. L'Histoire de France non plus", écrit Marlène Schiappa sur Twitter. La secrétaire d'État annonce par ailleurs qu'elle verra "dès demain matin"' la Dilcrah (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti LGBT), précisant que "la haine raciste de la fachosphère n'a pas sa place dans la République française".