Marine Le Pen "est dans un discours populiste où on attaque les personnes plutôt que les idées", dénonce le député LREM Laurent Saint-Martin

Le député de la majorité a réagi au discours de rentrée de Marine Le Pen dimanche où elle a mis l'accent sur l'insécurité et attaqué le ministre de la Justice.

Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, lors de son discours de rentrée à Fréjus (Var), le 6 septembre 2020 (photo d\'illustration).
Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, lors de son discours de rentrée à Fréjus (Var), le 6 septembre 2020 (photo d'illustration). (PHILIPPE ARNASSAN / MAXPPP)

Marine Le Pen "est dans un discours populiste où on attaque les personnes plutôt que les idées", a déclaré dimanche 6 septembre sur franceinfo Laurent Saint-Martin, député La République en marche (LREM) de la 3e circonscription du Val-de-Marne. Il réagissait au discours de rentrée de Marine Le Pen qui a mis l'accent sur l'insécurité, et attaqué de front le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, qualifié de "Taubira en pire".

"Marine Le Pen n'a pas besoin d'aide pour montrer à nos concitoyens ce qu'est l'extrême droite, c’est-à-dire des discours bourrés de mensonges", estime Laurent Saint-Martin. Pour le député, "on est dans du discours populiste où on attaque les personnes plutôt que les idées."

Sur le thème de l'insécurité, qui est son thème de prédilection, comme sur les autres : pas la moindre proposition pour régler les problèmes de notre pays. C'est l'extrême droite dans toute sa splendeur.Laurent Saint-Martin, député LREMà franceinfo

Pour appuyer son propos, le député LREM met en avant le bilan du gouvernement actuel : "Pour la première fois, les policiers sont en augmentation, le budget de la mission sécurité comme de la justice est en augmentation permanente. Le garde des Sceaux va augmenter le budget de la justice de façon totalement inédite."

"On progresse sur les moyens mis en œuvre"

"On peut avoir le courage de regarder la vérité en face, se dire que tout n'est pas parfait loin de là, reconnaît Laurent Saint-Martin, mais on progresse sur les moyens mis en œuvre pour mieux protéger nos concitoyens et surtout faire une justice plus rapide et plus efficace."

Pour la présidentielle de 2022, "Marine le Pen aura son angle classique : ne rien proposer et ramasser des mécontentements", conclut le député, alors que au sein de La République en marche "nous travaillons pour essayer de faire progresser notre pays, à travers un plan de relance et de l'investissement pour la sécurité de nos concitoyens".