Marine Le Pen : elle refuse de rembourser le Parlement européen

Marine Le Pen refuse de rembourser les 300 000 euros qui lui sont réclamés pour avoir utilisé des assistants rémunérés par le Parlement européen pour le compte du Front national.

FRANCE 2

Marine Le Pen devait rembourser 300 000 euros au Parlement européen pour des salaires indûment versés, mais elle a refusé de le faire. "Je conteste formellement cette décision unilatérale et illégale", a déclaré la présidente du Front national. Le FN en fait une affaire politique.

Soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires

"Sur le fond, nous n'avons strictement rien à nous reprocher. Nous sommes simplement victimes d'adversaires politiques qui combattent férocement Marine Le Pen, le Front national et les souverainistes en général", argumente Florian Philipot, le vice-président du parti. Les accusations remontent à mars 2015. Le service antifraude de Bruxelles soupçonne deux proches de Marine Le Pen d'occuper des emplois fictifs d'assistants parlementaires. Une enquête est ouverte par le parquet de Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
La présidente du Front national Marine Le Pen au Parlement européen, à Strasbourg, le 17 janvier 2016.
La présidente du Front national Marine Le Pen au Parlement européen, à Strasbourg, le 17 janvier 2016. (ELYXANDRO CEGARRA / AFP)