Marine Le Pen s'en prend à La Voix du Nord après sa une sur le FN

Marine le Pen menace de stopper le financement indirect de la région Nord-Pas-de-Calais au groupe de presse la Voix du Nord. Elle accuse le quotidien de partialité après sa une, ce lundi matin, qui s'inquiète d'une victoire de la candidate FN aux régionales.

(La une de la Voix du Nord ce lundi 30 novembre 2015. © Capture d'écran)

Après Marion Maréchal-Le Pen, qui a promis la semaine dernière de supprimer les subventions aux plannings familiaux en cas de victoire en Provence-Alpes-Côte d'Azur, c'est au tour de Marine le Pen de brandir une autre menace : celle de stopper le financement indirect de la région Nord-Pas-de-Calais au groupe de presse la Voix du Nord. C'est la conséquence de la une du quotidien et de celle de Nord Eclair ce matin. Les deux journaux s'inquiètent d'une victoire de Marine Le Pen dans la région.

"Pourquoi une victoire du FN nous inquiète ", titre la Voix du Nord ce lundi matin. "La région a-t-elle vraiment besoin du Front national ", s'interroge de son côté Nord Eclair. Les deux quotidiens régionaux consacrent tous les deux une double page au FN. Un dossier très critique, jugé "scandaleux" par Marine Le Pen qui dénonce ce qu'elle appelle "les subventions " de la région socialiste au groupe de presse. Un million et demi d'euros par an assure la candidate.

"Ce sont des subventions régionales en plus des aides de l'Etat. C'est un moyen de tenir la presse qui, à un moment donné, renvoie l’ascenseur. C'est ridicule de voir un journal devenir ainsi un tract du Parti socialiste ", s'énerve la candidate FN.

Des aides à la production pas de subventions

C'est faux, répond de son côté la Voix du Nord qui pointe dans son dossier les contre-vérités de Marine Le Pen. Dont les dernières déclarations en sont un nouvel exemple pour le rédacteur en chef Jean-Michel Bretonnier : "Le groupe Voix du Nord a 35% de parts dans une chaîne de télévision. Et cette chaîne ne reçoit pas des subventions, mais des aides à la production de la part du Conseil régional. Déjà en 2002, lors de la présidentielle, nous avions déjà pris parti. Et la chaîne n'existait pas ".

Le groupe la Voix du Nord va fournir de nouvelles explications à ses lecteurs demain mardi en plus d'un nouveau dossier consacré au FN, à ses dérapages, à ses mensonges. Le FN à l'épreuve de la gestion municipale aussi avec l'exemple d'Hénin-Beaumont.