Cet article date de plus de dix ans.

Marine Le Pen dit disposer des 500 parrainages nécessaires pour se présenter

Mardi 13 mars, Marine Le Pen a confié à Reuters qu'elle avait les 500 signatures d'élus indispensables pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle. Ces parrainages doivent être remis au Conseil constitutionnel au plus tard vendredi 16 mars.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen regarde une fiche de parrainage dans son QG (JOEL SAGET / AFP)

Mardi 13 mars, Marine Le Pen a confié à Reuters qu'elle avait les 500 signatures d'élus indispensables pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle. Ces parrainages doivent être remis au Conseil constitutionnel au plus tard vendredi 16 mars.

Marine Le Pen a déclaré à l'agence Reuters qu'elle avait réussi à obtenir les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle.

Nouvelle apprise hier soir

"J'ai mes 500 parrainages, je serai donc candidate à l'élection présidentielle", a-t-elle dit.

Elle devrait faire une déclaration de candidature à 16 heures à Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais, ville où elle a été candidate à diverses élections locales. Elle devrait dire à cette occasion, le nombre exact de signatures qu'elle a en sa possession.

Selon son entourage, Mme Le Pen a appris la nouvelle, hier soir, à l'occasion du point quotidien de son équipe chargée de récolter les signatures.

Réactions au FN

Invité des 4 Vérités sur France 2, Gilbert Collard, président du comité de soutien de Mme Le Pen a confirmé la nouvelle.

"Marine entre maintenant dans la campagne (...). A partir de maintenant elle est libérée de cette angoisse, de ce poids financier, elle va pouvoir dire à ses électeurs je suis là", a-t-il expliqué.

Interrogé sur BFMTV, Louis Aliot, vice-président du FN, assure que c'est un "énorme soulagement" et "remercie" au passage l'ensemble des maires signataires.

"Cela change tout pour Marine, on va pouvoir recaler de nouvelles réunions (deux meeting avaient été annulés à Clermont et Auxerre par manque de financements NDLR) et pouvoir lancer les documents de campagne", commente-t-il pour FTV 2012.

"C'est un grand ouf de soulagement et c'est une excellente nouvelle", confie Florian Philippot, directeur stratégique de la campagne, sur RTL.

"Non seulement pour nous, parce que ça y est, nous sommes enfin officiellement dans la course et nous pourrons enfin aller expliquer aux Français quel est notre projet", a poursuivi M. Philippot.

Est-ce une nouvelle campagne qui démarre pour la candidate du Front national, en baisse légère lors des derniers sondages ?

"Les compteurs repartent à zéro avec la campagne officielle", espère Bruno Bildé, son fidèle directeur de cabinet, joint par FTV 2012.

Le reportage de Stéphane Dépinoy de la rédaction de France 2

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.