Cet article date de plus de dix ans.

Marielle de Sarnez souhaite que le parlement soit un lieu de débat

Invitée des 4 Vérités sur France 2, Marielle de Sarnez a défendu la stratégie suivie par François Bayrou lors de l'élection présidentielle. La vice-présidente du MoDem a également plaidé en faveur d'une dose de proportionnelle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marielle de Sarnez en duplex du parlement de Strasbourg, le 13 juin 2012. (FTV)

Invitée des 4 Vérités sur France 2, Marielle de Sarnez a défendu la stratégie suivie par François Bayrou lors de l'élection présidentielle. La vice-présidente du MoDem a également plaidé en faveur d'une dose de proportionnelle.

Fidèle parmi les fidèles. Marielle de Sarnez a défendu jeudi matin sur France 2, le choix du président du MoDem qui avait indiqué voter pour le candidat socialiste à la présidentielle.

Soulignant les qualités "d'homme d'Etat" de François Bayrou, la n°2 du MoDem a expliqué qu'il avait pris cette décision pour apaiser le pays. Puis elle a insisté sur la nécessité d'en finir avec la bipolarisation en France, "les esprits partisans, trop sectaires" défendant les vertus du scrutin proportionnel.

Sur Bayrou la présidentielle

Soutenant que les Français avaient adhéré aux idées de François Bayrou lors de la présidentielle, Mme de Sarnez a en revanche dénoncé "une bipolarisation extrêmement accentuée", résumant l'élection présidentielle "à un référendum pour ou contre Sarkozy".

"Cela n'a pas été une élection présidentielle qui a fait vraiment grandir la réflexion publique en France", a-t-elle poursuivi jugeant ce temps de campagne "assez régressif" avec un pays "très coupé en deux" et un débat "pas forcément par le haut".

Sur l'échec du MoDem aux législatives

Rappelant que le centre avait fait plus de 10% à la présidentielle, l'eurodéputée a de nouveau plaidé en faveur d'une dose de proportionelle "autour de 20%" dénonçant un système actuel "à bout de souffle".

"Quand vous avez plus de 40% d''électeurs qui restent chez eux, qui s'abstiennent, on voit bien qu'il va falloir se poser des questions et faire évoluer notre mode de scrutin et nos institutions", a-t-elle affirmé.

"J'espère que François Hollande (...) prendra des mesures pour au fond réformer, revivifier notre démocratie, et ça passe notamment par un volet de proportionnel à l'Assemblée nationale, pour que l'Assemblée ressemble au pays et pour que des femmes en nombre plus important puissent siéger à l'Assemblée nationale".

"Il faut que l'on puisse avoir une majorité pour pouvoir gouverner, c'est tout à fait normal, mais il faut un parlement qui soit un lieu de débat, il faut un parlement qui respecte le pluralisme", a-t-elle ajouté, la bipolarisation ne permettant de "créer les conditions pour redresser le pays".

Sur la stratégie du FN

Interrogée sur le Front National, Mme de Sarnez a mis en garde. "On voit bien qu'il y a quelques accords locaux qui sont en train de se dessiner" et "que la stratégie du Front national d'aujourd'hui, c'est d'être au fond l'allié potentiel de la droite, c'est-à-dire de l'UMP".

"C'est une évolution je pense qui a démarré depuis un certain nombre d'années et qui est dans la stratégie directe de Marine Le Pen", a-t-elle ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.