Cet article date de plus de sept ans.

Manuel Valls : "S'en prendre à une église, c'est s'en prendre à un symbole de la France"

Après l’annonce d’un attentat déjoué en France dimanche dernier, le Premier ministre appelle à l’unité et la détermination face à la menace terroriste. Il s'est rendu cet après-midi à Villejuif où il a apporté son soutien aux chrétiens.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Manuel Valls a réagi à l'annonce d'un attentat déjoué à Paris dimanche dernier. © MaxPPP)

Manuel Valls a réagi mercredi, à la sortie du Conseil des ministres, à l’annonce de l’arrestation d’un homme suspecté de préparer un attentat dans une ou deux églises, à Villejuif dans le Val-de-Marne. Une annonce faite le matin-même par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

"Les terroristes ciblent la France pour nous diviser. La réponse qui doit être la nôtre, c’est (…) le rassemblement, l’unité et une très grande détermination face à cette menace terroriste."

Manuel Valls réagit à l'annonce d'un attentat déjoué à Paris.
écouter

Manuel Valls a salué la "réactivité " qui a permis de découvrir l’identité de cet individu, a rappelé la mobilisation "permanente " des forces de l’ordre, qui "permet régulièrement l’arrestation d’individus qui veulent se rendre en Syrie, en Irak ".

 

"Notre pays fait face à une menace terroriste sans équivalent dans le passé par sa nature et son ampleur , a rappelé le Premier ministre. Il s’agit de regarder cette menace avec lucidité et de nous mobiliser avec une très grande détermination ."

Dans l'après-midi, le Premier ministre s'est rendu à Villejuif, où il a confirmé que deux églises étaient visées. Il a tenu à exprimer faire un signe fort en direction des églises : "Je veux au nom du gouvernement porter un message de solidarité et de soutien aux chrétiens. Chrétiens qui sont éprouvés dans le monde, au proche et au moyen-orient, et encore ces derniers jours en Ethiopie avec des massacres épouvantables ". Le Premier ministre a été plus loin encore, soulignant le patrimoine chrétien "exceptionnel " de la France. Un patrimoine qui doit rester "ouvert ". "Vouloir s'en prendre à une église, c'est s'en prendre à un symbole de la France. C'est l'essence même de la France qu'on a voulu viser, comme les synagogues, les mosquées, les cimetières. Comme Charlie Hebdo, ce sont des symboles de liberté et de diversité de notre pays qui ont été ciblés ".

A LIRE AUSSI ►►► Attentat déjoué contre une ou deux églises : ce que l'on sait du suspect

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.