Cet article date de plus de six ans.

Manuel Valls : "La France du 11 janvier n'est pas une imposture"

Le Premier ministre s'exprime dans une tribune publiée ce jeudi par le journal Le Monde. Il répond au livre d'Emmanuel Todd "Qui est Charlie ?" en affirmant que le mouvement du 11 janvier est "venu des citoyens eux-mêmes".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le Premier ministre, Manuel Valls, ici au rassemblement du 11 janvier, répond à "l'imposture" dénoncée par Emmanuel Todd © SEVGI/SIPA)

La cible de cette tribune de Manuel Valls, c'est l’historien et démographe Emmanuel Todd et surtout son dernier livre, Qui est Charlie ? L'auteur évoque notamment une "imposture" à propos des rassemblements qui ont suivi les attentats du début janvier. Comme un boomerang, le Premier ministre dénonce les "quatre imposture s" qu'il a relevées dans l'ouvrage.

A LIRE AUSSI ►►►Patrick Pelloux répond à Emmanuel Todd : "Son livre soutient en quelque sorte l’intégrisme religieux"

Des "impostures" en série 

Le Premier ministre développe ses arguments à propos de la "première imposture" qui aurait trait à la nature du mouvement.

"Vouloir faire croire que le 11 janvier était une attaque contre une religion, contre l’islam". "Piétiner Mahomet " ? A aucun moment ! "

Manuel Valls regrette aussi la vison que porte Emmanuel Todd sur la liberté d'expression et le Premier ministre défend le mode de la caricature. "Elle es t, dit-il, le plus souvent du côté des faibles et des discriminés ". 

La troisième imposture, selon Manuel Valls, cible un concept "pour le moins brumeux " de l'auteur de l'ouvrage, portant sur la paternité du mouvement du 11 janvier.

"Propager l’idée que la République serait aux mains de certains et agirait au détriment d’autres, c’est jouer un jeu dangereux : celui des populismes, des extrêmes qui, eux, nous conduiraient vers la ruine."

Manuels Valls termine sa réponse à l'auteur, invité de nos confrères de France Inter le 4 mai dernier, sur "la définition donnée de la gauche par Emmanuel Todd ". 

"Au fond, pour l’historien-démographe, devenu gardien du temple, la gauche ne vivrait bien que dans la contestation, le mythe révolutionnaire."

Le Premier ministre, en s'adressant à l'auteur mais en précisant qu'il "ne répond pas qu'à lui ", regrette qu'il n'y ait pas "plus de voix" (...)  "pour relever l'étendard de l'optimisme ". 

 

Le Nouvel Obs a publié la semaine dernière des extraits du livre d'Emmanuel Todd qui paraît ce jeudi aux éditions du Seuil. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.