Cet article date de plus de sept ans.

Macron annonce son premier meeting

Le 12 juillet à la Mutualité, le ministre de l’économie va rassembler les personnalités et les adhérents de son mouvement ‘En marche!’ pour signifier qu’il est toujours dans la course.
Article rédigé par Anne-Laure Dagnet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Après le lancement de son mouvement à Amiens le 6 avril dernier, ce sera le premier grand meeting pour Emmanuel Macron © Sipa)

Officiellement, ce meeting n’a rien à voir avec la primaire "surprise" de Jean-Christophe Cambadélis. Le premier secrétaire du PS a surpris tout le monde en annonçant ce week end que le Parti socialiste organisait finalement une primaire avec ‘la gauche de gouvernement’ c’est-à-dire avec les radicaux et les écologistes centristes.

A LIRE AUSSI ►►► Le plan d’attaque de Macron

Neutraliser Macron ?

Une opération censée "neutraliser" Emmanuel Macron qui ne ferait pas le poids face à François Hollande, ou Manuel Valls si le président renonçait à se présenter. Mais l’un des amis du ministre affirme que "le meeting n’a rien à voir avec cette primaire, le but c’est de rassembler et de dynamiser notre mouvement" . Le 12 juillet, sous les flashs des photographes et les micros des télés et des radios, Emmanuel Macron sera donc la star de ce meeting. Au milieu d’élus, de personnalités du monde de l’entreprise, de la culture, du sport, tous adhérents à son mouvement et au milieu bien sûr de ses troupes.

Entretenir la flamme des "Marcheurs"

Il a pour ambition de remplir la salle de la Mutualité, théâtre de tous les grands rassemblements politiques de gauche comme de droite. Après le lancement de son mouvement à Amiens le 6 avril dernier, voici donc le premier grand meeting de celui qui a bien l’intention de peser sans passer par la primaire du PS. Un rassemblement pour entretenir la flamme de ses ‘marcheurs ’ en attendant qu’il annonce s’il est candidat ou non à la présidentielle. "A la rentrée, on verra si les sondages sont bons. Mais évidemment qu’il y pense ! ", confirme l’un de ses proches. Et en attendant ? "On garde le cap, on est ensemble ! "

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.