Cet article date de plus de sept ans.

Loi Travail : les syndicats refusent "catégoriquement" un rassemblement statique

Les syndicats opposés à la loi Travail, reçus mardi par la préfecture de police de Paris, rappellent que "manifester est un droit constitutionnel" et refusent un rassemblement statique, ils proposent des itinéraires alternatifs pour minimiser les risques.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Esplanade des Invalides à Paris, le 14 juin. © Thibault Camus/AP/SIPA)

Les syndicats hostiles à la loi Travail refusent "catégoriquement" d'organiser un "rassemblement statique" jeudi à Paris plutôt qu'un défilé. Dans un communiqué commun publié ce mardi, l'intersyndicale écrit que le "préfet a insisté pour que l'action de jeudi soit contrainte à un rassemblement place de la Nation ou sur une autre place parisienne". Or, "les organisations syndicales d'Ile-de-France ont catégoriquement refusé cette proposition, rappelant que manifester est un droit constitutionnel et que c'est à l'Etat d'assurer la sécurité de toutes manifestations."

Des itinéraires alternatifs proposés

L'intersyndicale maintient sa demande d'une "manifestation itinérante de Bastille à Nation ", explique Pascal Joly, secrétaire général de l'Union Régionale CGT d'Île-de-France, après une rencontre avec le préfet de Paris ce mardi. Un rassemblement statique plutôt qu'un défilé : "Il n'y a rien qui le justifie, nous ne sommes pas des casseurs ", poursuit Pascal Joly.

"Nous avons proposé des itinéraires alternatifs, qui seraient de nature à minimiser les risques, à la fois en matière de sécurité et les risques de casse ", annonce Pascal Joly. Pour l'intersyndicale, qui attend une réponse de la préfecture, cela pourrait permettre de "débloquer la situation ".

A LIRE AUSSI ►►► Sarkozy estime qu'il n'est "pas raisonnable" d'interdire aux syndicats de manifester

Lundi, le gouvernement a réitéré son souhait de limiter la mobilisation de jeudi contre la loi Travail à un simple "rassemblement statique" à Paris pour éviter les débordements. Les syndicats avaient déposé une autorisation de défiler entre la place de la Bastille et la place de la Nation, jeudi à partir de 14h00, dans le cadre d'une journée de mobilisation nationale contre la loi Travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.