Loi Alur : pour Duflot, l'abandon "inouï" d'une loi votée

Manuel Valls a annoncé une série de mesure pour relancer la construction de logement neufs, apportant des modifications importantes à la loi Alur de Cécile Duflot. L'ancienne ministre dénonce l'abandon "inouï" d'une loi pourtant votée à l'unanimité.

(Cécile Duflot dénonce un problème "sur le plan démocratique" © MAXPPP)

 Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé ce vendredi une série de mesures visant à relancer la construction de logements neufs en France. Parmi ces mesures, de grandes modifications à la loi Alur, portée par l'ancienne ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot. "Ce qui marche doit être maintenu, a expliqué Manuel Valls au cours d'un point presse, ce qui ne marche pas doit être réétudié ou abandonné ."

La mesure d'encadrement du prix des loyers va être amoindrie, et la mesure fiscale en faveur des investissements locatifs dans les logements neufs également modifiée. Pour l'ancienne ministre, Manuel Valls "piétine " ainsi "une loi votée parlement ". L'encadrement des loyers "a été voté par l'unanimité de la majorité et le Premier ministre annonce tout seul son abandon, c'est inouï ", commente-t-elle.

Loi Alur : "C'était une des rares vraies mesures de justice sociale et de pouvoir d'achat", commente Cécile Duflot après l'annonce des mesures de Manuel Valls
--'--
--'--

Un problème sur le plan démocratique

"C'est assez vertigineux quand on y réfléchit, a-t-elle déclaré à des journalistes, qu'un Premier ministre puisse annoncer qu'il n'appliquera pas une loi votée . Sur le plan démocratique, c'est un problème ."

Manuel Valls a également glissé que la loi dite "Duflot" serait rebaptisée "Pinel", du nom de la ministre actuelle du Logement. Cécile Duflot assure que ces modifications ne la touchent pas personnellement : "Elles touchent toutes celles et tous ceux qui n'arrivent pas à se loger, (...) qui avec deux enfants s'entassent dans un deux-pièces, qui n'arrivent pas à boucler les fins de mois ."