Cet article date de plus de quatre ans.

Primaire de la droite : quels sont les enseignements du premier tour ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Quels sont les enseignements du premier tour de la primaire ?
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Nathalie Saint-Cricq est en direct du plateau de France 2. Elle dresse un premier bilan après ce premier tour de la primaire de la droite et du centre.

"Les primaires sont définitivement rentrées dans la vie politique française sous la Ve République, avec plus de quatre millions de votants. On ne pourra pas revenir en arrière", estime Nathalie Saint-Cricq sur le plateau de France 2. Autre bilan à tirer de cette primaire  de la droite et du centre : "Le rejet de Nicolas Sarkozy a été sous-estimé. Son score est très mauvais y compris dans des régions où il aurait du gagner". Troisièmement, il y a eu un véritable vote d'adhésion pour François Fillon selon la journaliste, "alors que voter Alain Juppé était surtout un vote de résignation pour éviter Nicolas Sarkozy, ce qui prouve que les campagnes servent à quelque chose et que la personnalité des candidats est finalement déterminante."

"On doit faire un mea culpa collectif"

Ce résultat a provoqué la surprise générale, même chez les médias. "On doit faire un mea culpa collectif avec quand même quelques excuses", a déclaré la journaliste. Selon Nathalie Saint-Cricq, la victoire-surprise de François Fillon s'explique par la fluidité des votes, un manque de recul dû au fait que c'était la première primaire à droite. "Il y avait aussi la télévision et les débats comme accélérateurs de particules", a annoncé la journaliste avant de conclure : "chez François Fillon non plus ils n'avaient pas mesuré le phénomène sauf dans les deux derniers jours."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.