Cet article date de plus de cinq ans.

Primaire de la droite : dur pour Juppé, très dur pour Sarkozy

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
boutet
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

François Fillon a obtenu plus de 44% des suffrages au premier tour de la primaire de la droite. Il bénéficie aussi du report des électeurs de Nicolas Sarkozy.

Mathématiquement, le second tour de la primaire est compliqué pour Alain Juppé. Les électeurs de Nicolas Sarkozy n'apprécient guère Alain Juppé, sifflé pendant la campagne lors des meetings. Les militants devraient donc suivre la consigne de leur leader. Dimanche, rien ne s'est passé comme prévu. Beaucoup d'électeurs ont reconnu avoir changé de candidat dans les derniers jours de cette campagne avec un sentiment, peut-être à tort, que, les campagnes se ressemblant, passer de Le Maire à Fillon n'était pas si grave. Cela restait au sein de la même famille.

Échec cinglant de Sarkozy

C'est une lecture qui explique en partie le raz-de-marée de Fillon qui est un libéral assumé, qui tient un discours sur l'identité sans écart de langage, plus rond et respectueux. Pour Sarkozy, c'est un pari perdu qui pourrait sérieusement signer son arrêt de mort politique. Dans son fief des Hauts-de-Seine, il recueille 14,9% des voix, même pas 15%, une gifle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.