Cet article date de plus de quatre ans.

Débat de la primaire à droite : "pas de vainqueur évident"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Débat de la primaire à droite : "pas de vainqueur évident"
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La journaliste Catherine Demangeat est sur le plateau de France 3 pour faire le point après le deuxième débat de la primaire de la droite et du centre, hier, jeudi 3 novembre.

Ce jeudi 3 novembre, au soir, avait lieu le deuxième grand oral de la primaire de la droite et du centre. Ce débat, plus virulent que le premier, a-t-il permis de rebattre les cartes ? "Ce débat a effectivement été plus musclé que le précédent avec un Nicolas Sarkozy cible numéro un qui, du coup, a occupé la place centrale. De son côté, Alain Juppé a joué la force tranquille de celui qui est en tête et reste sur ses acquis", analyse Catherine Demangeat, journaliste du service politique de France 3.

L'image d'homme d'État 

Selon Catherine Demangeat, François Fillon a adopté une attitude similaire à celle du maire de Bordeaux (Gironde). "Il cultive son profil d'homme d'État comme lors du premier débat", explique-t-elle. Mais alors y a-t-il un vainqueur ? "Non, il n'y a pas de vainqueur évident. Un sondage réalisé juste après l'émission montre qu'Alain Juppé a été le plus convaincant si l'on interroge l'ensemble des téléspectateurs. (...) En revanche, selon les sympathisants de droite et du centre, Nicolas Sarkozy est celui qui s'en est le mieux sorti", souligne la journaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire de la droite

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.