Présidentielle : Eric Zemmour "aggraverait les fractures françaises au lieu de réconcilier la Nation" s'il était élu, estime le Républicain Guillaume Larrivé

Le député de droite considère qu'Eric Zemmour n'est "pas qualifié" pour gouverner la France et vante les bienfaits de la nuance en politique.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des affiches de soutien à Eric Zemmour, le 29 juin 2021 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Eric Zemmour "aggraverait les fractures françaises au lieu de réconcilier la Nation" s'il était élu, estime le député Les Républicains de l'Yonne Guillaume Larrivé lundi 13 septembre sur franceinfo, alors que le polémiste d'extrême droite, ancien éditorialiste du Figaro, n'a pas encore annoncé officiellement sa candidature.

"Je pense qu'il n'est pas qualifié pour présider la République et pour devenir chef de l'État, parce que je pense que sur le fond le projet qu'il porte n'est pas de nature à réconcilier les Français", explique l'élu de droite.

"Il faut être passionnément modéré pour pouvoir rassembler les Français, à la fois sauvegarder la paix civile et bâtir la puissance de la France."

Guillaume Larrivé

à franceinfo

"S'agissant de son profil personnel, c'est quelqu'un avec qui il peut être plaisant de déjeuner, de débattre, mais je ne pense pas du tout qu'il ait le profil capable de diriger l'Etat, de rassembler les Français et d'incarner la France, parce qu'au fond ce sont les trois points clés pour être président", continue le président du mouvement La France Demain.

Interrogé sur le risque d'une course à la radicalité à droite pour se faire une place dans la campagne présidentielle, le député LR répond : "On a absolument besoin de raison et on a aussi sans doute besoin de retrouver ce sens de la nuance, ce goût de la nuance qu'évoquait Albert Camus. Je pense qu'on a besoin de nuance, on n'a pas besoin de confrontation excessive. La nuance n'est pas une mollesse."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Républicains - LR

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.