Politique : les doutes des militants LR

Ce week-end, les Républicains votent pour élire leur nouveau président après le départ de Laurent Wauquiez et les échecs successifs à l'élection présidentielle et aux élections européennes.

France 2

Après tant de revers électoraux, la droite française part-elle en lambeau ? À Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), les sympathisants sont déboussolés. L'élection du futur président des Républicains ne semble pas passionner les militants. Julien Aubert, Guillaume Larrivé et Christian Jacob ont fait acte de candidature. "Cela fait 60 ans que je vote pour la droite. Ce qu'on peut espérer, c'est que la droite retrouve quelques hommes politiques sérieux", lance un sympathisant.

"On n'a plus de meneur"

Le parti Les Républicains peut-il renaître de ses cendres ? Autre fief, Senlis (Oise). Les militants sont convaincus qu'il faut un chef pour relancer le parti. "On n'a plus de meneur en ce moment, donc on le cherche. Moi, personnellement, je vis un petit peu sur la nostalgie", précise une sympathisante. Les Républicains espèrent 50 000 votants ce week-end, loin des chiffres d'antan.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée du siège des Républicains à Paris, dans le 15e arrondissement, le 29 novembre 2016.
L'entrée du siège des Républicains à Paris, dans le 15e arrondissement, le 29 novembre 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)