LR : un conseil national sous tension

Laurent Wauquiez a beau répéter qu'il n'y a qu'une seule droite, rien n'y fait. Le premier Conseil national des Républicains s'est déroulé dans un climat de tensions.

FRANCE 3

Des acclamations d'un côté, des huées de l'autre. La présidente de la région Ile-de-France a choisi une arrivée fracassante. Valérie Pécresse a voulu marquer ce premier conseil national de l'ère Wauquiez. Elle est venue plaider la réconciliation des deux droites, via son louvement "Libres !", approuvé en tant que mouvement associé par le Conseil national des Républicains.

Une seule droite

Réponse de Laurent Wauquiez qui prévient : pour lui, il n'y a qu'une droite, le temps des écuries est révolu. "Je me suis fixé des lignes rouges : je ne cherche pas à retenir ceux qui ne veulent pas rester dans notre famille politique et qui considèrent qu'ils ne partagent plus notre vision", a-t-il averti. Certains membres du parti lui reprochent de ne pas assez jouer la carte du rassemblement, à l'image de ses anciens concurrents à la présidence du parti. Soigner son image auprès des siens, mais aussi auprès des Français : Laurent Wauquiez le sait, le défi reste de taille.

Le JT
Les autres sujets du JT
Valérie Pécresse s\'exprime devant des militants des Républicains, le 27 août 2017, au Touquet (Pas-de-Calais).
Valérie Pécresse s'exprime devant des militants des Républicains, le 27 août 2017, au Touquet (Pas-de-Calais). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)