Cet article date de plus de trois ans.

Vidéos "Aujourd'hui, il y a deux droites" : Valérie Pécresse huée au conseil national des Républicains

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
"Aujourd'hui, il y a deux droites" : Pécresse copieusement huée au conseil national des Républicains
Article rédigé par
France Télévisions

"Si je suis là, c'est parce que j'ai la conviction que ces droites sont réconciliables", a assuré Valérie Pécresse, samedi 27 janvier.

Ambiance agitée à la Mutualité. Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez ont affiché leurs désaccords, samedi 27 janvier, à la tribune d'une salle tendue lors du conseil national des Républicains, à Paris. Après que la présidente de la région Ile-de-France a plaidé l'existence de "deux droites" qui seraient "réconciliables", le nouveau président du parti a rétorqué qu'il n'y en avait "qu'une seule".

"Si je suis là, c'est parce que j'ai la conviction que ces droites sont réconciliables", a affirmé Valérie Pécresse, alors que son discours était couvert de huées. "Les sifflets, on a beaucoup donné cette année, ça ne nous a menés nulle part", a-t-elle commenté.

Wauquiez ne "retient pas" les déçus

Laurent Wauquiez, qui était déjà intervenu pour calmer les esprits après l'entrée mouvementée de Valérie Pécresse dans la salle, a repris la parole. "Il y a une droite, une seule famille politique", a-t-il répliqué, sans attendre son discours de clôture, disant ne "pas chercher à retenir ceux qui ne veulent pas rester".

Républicains : "Mon devoir est systématiquement de tendre la main. (...) Je ne cherche pas à retenir ceux ne veulent pas rester dans notre famille politique", affirme d'emblée Laurent Wauquiez

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.