Les Républicains : la tentation des ralliements à Emmanuel Macron

Dans ce contexte politique où Emmanuel Macron a bousculé tous les repères, que vont faire les Républicains éliminés dès le premier tour ? Rejoindre le président dans une majorité de gouvernement ?

FRANCE 2

Tout juste élu président, Emmanuel Macron suscite déjà des convoitises dans les rangs des Républicains. Ce lundi 8 mai, Bruno le Maire se dit prêt à franchir le pas. "Oui je pourrais travailler dans une majorité de gouvernement", a assuré le député Les Républicains. Christian Estrosi, qui s'est déjà rapproché d'Emmanuel Macron pendant la campagne, semble lui aussi tenté par une majorité de gouvernement. "Moi je veux qu'il y ait des députés de droite et du centre qui puissent peser sur les réformes à venir", a assuré le président de la région PACA.

François Baroin doit rassembler sa famille

Certains proches d'Alain Juppé figurent même dans la liste des "Premiers ministrables", comme Édouard Philippe. Pas de quoi choquer le maire de Bordeaux (Gironde). Mais hier, dimanche 7 mai, sur les plateaux, la plupart des ténors de la droite ont condamné fermement ceux qui seraient tentés par Emmanuel Macron. François Baroin, chef de file des législatives, aura donc la lourde tâche de mettre de l'ordre et de rassembler sa famille dès demain mardi avec un bureau politique qui s'annonce animé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège du parti Les Républicains, à Paris, le 29 novembre 2016.
Le siège du parti Les Républicains, à Paris, le 29 novembre 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)