Politique : chez Les Républicains, une descente aux enfers progressive

Après l'annonce de Valérie Pécresse, en direct sur France 2 mercredi 5 juin, de quitter le parti, et la démission de Laurent Wauquiez quelques jours plus tôt, Les Républicains s'enfoncent dans la crise.

FRANCE 3

C'était en janvier 2017. À l'époque, l'affaire Fillon n'avait pas encore éclaté, et toute la droite faisait bloc devant son candidat. Mais depuis les départs se sont succédé : Bruno Le Maire, Édouard Philippe, Gérald Darmanin ou encore Sébastien Lecornu. Tous les quatre sont entrés au gouvernement juste après la victoire d'Emmanuel Macron. Mercredi 5 juin, c'est Valérie Pécresse qui a quitté le parti.

"Il manque un leader"

Au total, 26 élus ont pris leurs distances avec Les Républicains, plus d'un tiers des troupes. Et cela sans compter le départ de deux autres poids lourds, Xavier Bertrand et Alain Juppé. Une hécatombe en seulement deux ans. "C'est très démonstratif de l'hémorragie de la droite, de son rétrécissement sur une couronne extrêmement faible dont on sait maintenant qu'elle pèse 8,5%. Et il manque un leader qui serait suffisamment fort et puissant pour imposer ce travail de rassemblement, de synthèse et d'union", analyse Brice Teinturier, directeur général délégué de l'institut Ipsos. Le successeur de Laurent Wauquiez sera connu à l'automne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du parti Les Républicains.
Le logo du parti Les Républicains. (BERTRAND GUAY / AFP)