Partis politiques : à la recherche du second souffle

Les différents partis politiques français se sont réunis ce week-end du 26 août pour préparer leur rentrée et trouver leur ligne directrice. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les universités d'été sont le baromètre de la rentrée politique française et cette année la météo n'est pas au beau fixe. Aucun parti politique ne s'est remis des bouleversements de l'élection présidentielle et tous sont à la peine. Pour son rassemblement samedi 25 août, Jean-Luc Mélenchon montre ses muscles à Marseille (Bouches-du-Rhône) où il se veut toujours le premier opposant à Emmanuel Macron. Mais au printemps dernier, ses appels à la mobilisation contre les réformes ont été peu suivis.

4 Français sur 5 n'ont pas confiance dans les partis politiques

Du côté du Parti socialiste, à La Rochelle (Charentes-Maritimes), seuls les élus ont été conviés, un contraste saisissant avec les universités d'été ou le PS faisait salle comble. Un an après avoir quitté le pouvoir, le PS n'a pas fini de cicatriser et son nouveau patron ne s'en cache pas. "Aujourd'hui il y a une forme de désamour qui est lié à la façon dont s'est terminé le quinquennat", estime Olivier Faure.

Et c'est à peine mieux à droite. Laurent Wauquiez fera sa rentrée sans les ténors LR. Bruno Retailleau, Valérie Pécresse, Christian Estrosi et Xavier Bertrand ont chacun créé leur micro parti. Marine Le Pen n'a pas trouvé comment rebondir, alors que la justice vient de saisir 2 millions d'euros de dotations publiques dans l'affaire des assistants parlementaires européens. LREM quant à lui, n'organise pas de rassemblement de rentrée. Querelles de chef, absence de ligne, tous les partis subissent cette crise. 4 Français sur 5 n'ont pas confiance dans les partis politiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Mélenchon, le 2 juillet 2018 à Madrid (Espagne).
Jean-Luc Mélenchon, le 2 juillet 2018 à Madrid (Espagne). (JAVIER SORIANO / AFP)