Après ses propos polémiques, Laurent Wauquiez contre-attaque

Face au tumulte, Laurent Wauquiez assume ses propos. Mardi 20 février, il n’a pas présenté d’excuse. Résumé en images d’une contre-attaque politique. 

FRANCE3

“Je pense que j’ai fait une erreur. Je n’ai pas mesuré le degré de violence et de manipulation, auquel certains journalistes étaient prêts à se livrer pour abattre certains politiques. Cela ne m’arrivera plus”, a déclaré Laurent Wauquiez sur le plateau de BFMTV mardi 20 février. Des explications nécessaires, après la deuxième salve de critiques tous azimuts hier sur les députés de la majorité. Visé lui aussi par Laurent Wauquiez, le chef de l’État a refusé de réagir, estimant qu’il avait autre chose à faire. 

Un coût politique

Laurent Wauquiez n’est pas le premier à se faire piéger par les fameux “off”. Lionel Jospin, en pleine campagne pour la présidentielle 2002 avait eu des mots durs envers Jacques Chirac. Des mots qui ont toujours un coût politique. Laurent Wauquiez en fera-t-il les frais ? “C’est quelque chose que je crois sérieux et qui vient briser un élan qu’il avait entamé et qui était bon. C’est un coup d’arrêt à la reconquête de l'opinion sur la dimension de sincérité”, estime Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos. Le président des Républicains a annoncé qu’il va porter plainte et saisir le CSA après la diffusion de ses propos devant les étudiants. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Laurent Wauquiez, président des Républicains, lors d\'un discours au conseil national du parti, le 27 janvier 2018 à Paris.
Laurent Wauquiez, président des Républicains, lors d'un discours au conseil national du parti, le 27 janvier 2018 à Paris. (FRANCOIS PAULETTO / CROWDSPARK / AFP)