Cet article date de plus de huit ans.

Les écologistes ont réussi le pari de constituer un groupe parlementaire à l'Assemblée

Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a réussi dimanche 17 juin le pari d'obtenir un groupe parlementaire à l'Assemblée, avec 18 députés élus, soit trois de plus que les 15 nécessaires. Une première historique pour le mouvement écologiste en France.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Louis Roumégas en février 2010 à Paris (AFP PHOTO / GERARD JULIEN)

Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a réussi dimanche 17 juin le pari d'obtenir un groupe parlementaire à l'Assemblée, avec 18 députés élus, soit trois de plus que les 15 nécessaires. Une première historique pour le mouvement écologiste en France.

C'est une première pour les écologistes. Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a réussi à dépasser le seuil des 15 députés nécessaires pour pouvoir former un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale dimanche au second tour des législatives.

Ce groupe est le fruit de l'accord conclu avec le Parti socialiste en novembre qui réservait une soixantaine de circonscriptions aux candidats EELV dont 25 à 30 candidats en position éligible.

Les dissidences socialistes n'ont finalement pas empêché la constitution de ce groupe, même si certaines d'entre elles ont fait échouer au premier tour des figures de l'écologie, dont le président du conseil fédéral du parti Philippe Meirieu, dans le Rhône.

Pivot de la majorité

Autre déception : les écologistes ne seront pas la force d'appoint des socialistes, puisque qu'ils ont obtenu avec ses alliés la majorité absolue avec 314 des 577 sièges.

Jean-Vincent Placé, patron des sénateurs EELV, a salué l'émergence de "la troisième force politique à l'Assemblée nationale".

Même satisfaction pour Cécile Duflot, la patronne actuelle d'EELV, pour qui ce groupe parlementaire "sera un des pivots de la majorité présidentielle".

Mamère et De Rugy réélus

La ministre du Logement a été élue députée de Paris. Elle laissera son siège à sa suppléante, Danièle Hoffman-Rispal, sortante PS, et doit aussi laisser prochainement son poste de secrétaire nationale des écologistes.

Le groupe sera composé d'au moins trois députés réélus, dont François de Rugy, député de la 1ère circonscription de Loire-Atlantique, Noël Mamère, ancien journaliste, député de la 3e circonscription de Gironde, et Brigitte Allain, qui siègera à l'Assemblée en tant que députée de la 2e circonscription de Dordogne.

Les écologistes pourront compter sur quelques personnalités emblématiques du parti. Denis Baupin, maire adjoint de Paris chargé du développement durable, a été élu avec 64,73% dans la 10e circonscription de la capitale. De même, Sergio Coronado, secrétaire national EELV et porte-parole de la campagne d'Eva Joly, a remporté le second tour dans la 2e circonscription des Français de l'étranger (Amérique centrale et latine).

Parité respectée

Mais dans l'ensemble, ce sont surtout des figures locales de l'écologie qui entreront à l'Assemblée : Christophe Cavard, élu député de la 6e circonscription du Gard, François-Michel Lambert, élu dans la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône, Eric Alauzet, élu de justesse dans la 2e circonscription du Doubs, ou encore Jean-Louis Roumégas, député de la 1ère circonscription de l'Hérault.

Du reste, le groupe sera composé de huit femmes : Eva Sas, députée dans la septième circonscription de l'Essonne, Laurence Abeille, député de la 6e circonscription du Val-de-Marne, Danielle Auroi, député de la 3e circonscription du Puy-de-Dôme, Véronique Massonneau, élue dans la 4e circonscription de la Vienne, Isabelle Attard, élue députée de la 5e circonscription du Calvados, Barbara Pompili élue dans la 2e circonscription de la Somme, Brigitte Allain dans la 2e circonscription de Dordogne et Michèle Bonneton députée dans la 9e circonscription de l'Isère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.