Cet article date de plus de cinq ans.

Les compétences régionales à la loupe

Le 1er tour des élections régionales ont lieu ce dimanche dans les 13 nouvelles régions issues de la réforme territoriale. L'économie, les transports et les lycées représentent aujourd'hui 80% des dépenses des régions. Les 20% restant sont consacrés à la culture ou au sport notamment. Et cela ne changera pas énormément, même si le périmètre des compétences a un peu été redéfini.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les transports sont le premier poste budgétaire des régions © Maxppp)

Seule collectivité à pouvoir intervenir dans le domaine économique, la région pourra accorder des aides directes aux entreprises, prendre en charge la formation professionnelle, celle des chômeurs, des travailleurs sociaux. Elle pourra aussi avoir une action importante en matière de soutien au tourisme et puisque c'est au cœur de l'actualité en ce moment, les nouvelles régions devront avoir des objectifs en matière d'aménagement et de développement durable du territoire.

Des régions de dimension européenne maintenant mais avec des budgets plus ou moins constants, 29 milliards d'euros par an en tout. Ce n'est même pas 10% du budget de l'ensemble des collectivités territoriales. Et demain, même si l'état rajoutera 4 milliards, elles seront encore très loin des mastodontes européens. A titre d’exemple, la Bavière, en Allemagne, dispose d’un budget de 50 milliards, contre à peine 5 milliards pour l'Ile-de-France, championne hexagonal.

► A LIRE AUSSI L'Assemblée adopte le projet de loi de réforme territoriale

Mais les régions françaises n'ont pas en charge, comme leurs voisines, toute l'éducation, la santé ou l'aide sociale. Elles n'ont pas de marge de manœuvre fiscale. Elles ne lèvent pas non plus d'impôts directs.

 (© Ide)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.