Le premier à répondre à Montebourg s'appelle ...Mélenchon

Le candidat du Front de Gauche a été le plus prompt à répondre publiquement à la lettre ouverte d'Arnaud Montebourg, adressée mardi aux deux finalistes de la primaire socialiste, François Hollande et Martine Aubry.

Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon (AFP)

Le candidat du Front de Gauche a été le plus prompt à répondre publiquement à la lettre ouverte d'Arnaud Montebourg, adressée mardi aux deux finalistes de la primaire socialiste, François Hollande et Martine Aubry.

"En t'écrivant, je veux donc contribuer à ce débat démocratique indispensable pour que l'élection présidentielle ne se réduise pas à une compétition de personnes mais permette aux citoyens d'exercer en toute lumière une souveraineté éclairée par le débat argumenté.

Je veux aussi entamer à cette occasion une discussion ouverte à gauche sur les conditions concrètes et précises qui permettront à un gouvernement de mener une politique alternative à celle de la droite, à l'heure où pourtant les gouvernements sociaux-démocrates dans toute l'Europe adoptent des plans d'austérité en tout point contraires à leurs engagements de campagne.", écrit Jean-Luc Mélenchon sur son blog.

"Reçois, cher Arnaud, mes félicitations..."
Il avance ensuite ses propositions sur les trois points (contrôle politique du système financier, protectionnisme européen, VIe République et lutte contre la corruption) défendus par Arnaud Montebourg dans sa lettre-programme.

Et conclut par : "Reçois, cher Arnaud, mes félicitations pour le combat que tu as mené au sein de ces primaires et qui a permis de faire progresser tant d'idées que nous avons en commun."

Des voix à récupérer...en 2012
Au-delà de la primaire socialiste et de ce qui peut rapprocher les deux hommes, Jean-Luc Mélenchon espère probablement récupérer en 2012 une partie des 455 609 voix (17,2% des suffrages) qui se sont portées sur le chantre de la démondialisation dimanche dernier.

Très à droite de l'échiquier, le Front national et Debout la République, également partisans d'un protectionnisme européen, avaient lancé dès dimanche soir un appel aux électeurs d'Arnaud Montebourg.