Cet article date de plus de huit ans.

Le maire de Biarritz accusé de faire sauter trop de PV

"Sud Ouest" révèle qu'une information judiciaire a été ouverte en avril 2012 et vise Didier Borotra, ancien sénateur, et maire Modem biarrot depuis 1991.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Didier Borotra, maire de Biarritz dans son bureau. ( MAXPPP )

Quelque 619 verbalisations annulées en presque deux ans. C'eest 10% des contraventions établies entre mars 2009 et décembre 2010, et dix fois plus que la moyenne nationale. Selon Sud Ouest, samedi 29 juin, le parquet de Bayonne enquête depuis 2012 pour "destruction, soustraction ou détournement de fonds publics ou pièces en tenant lieu par personne dépositaire de l’autorité publique ou l’un de ses subordonnés".

Selon le quotidien régional, l'information judiciaire viserait notamment Didier Borotra, ancien sénateur, et maire Modem de Biarritz depuis 1991. Ces annulations sont  illégales explique Sud Ouest car elles auraient été "directement effacées dans le logiciel de saisie particulièrement permissif de la régie de la police municipale", et non après un recours devant le procureur.

"Notre police municipale n’est pas très qualifiée. Très souvent, elle met des contraventions qui n’auraient pas dû être mises", explique le maire qui reconnaît que "toutes les annulations passent entre [ses] mains" sans pour autant admettre le nombre élevé d'annulations. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.