Le Limousin développe des produits du terroir comme la viande limousine unanimement reconnue pour son intérêt gustatif

Le Limousin compte trois départements : Corrèze, Creuse et Haute-Vienne. Sa préfecture est Limoges.Avec 759 414 habitants, le Limousin est la 2e région la moins peuplée de France métropolitaine, après la Corse.

(FTV)

Le Limousin compte trois départements : Corrèze, Creuse et Haute-Vienne. Sa préfecture est Limoges.

Avec 759 414 habitants, le Limousin est la 2e région la moins peuplée de France métropolitaine, après la Corse.

Repères économiques et sociaux

C"est la région de France la plus âgée : plus du quart de sa population a dépassé 60 ans, c"est la seule région avec l"Auvergne à connaître un solde naturel négatif.

Le tissu de PME est très dense, mais il existe très peu de grandes entreprises. Le niveau technologique est très inégal, les créations d"emplois sont limitées, le sous-encadrement reste trop important, et il n"y a que très peu d"exportations.

Les secteurs traditionnels connaissent de grandes difficultés : le textile et le cuir ont perdu 50% de leurs effectifs en 10 ans. L"industrie de la porcelaine elle-même a des difficultés (en témoignent les déboires de Royal Limoges, la plus vieille entreprise porcelainière de la ville), certaines entreprises se

tournent vers le luxe.

Mais la région connaît aussi des réussites industrielles comme la société Legrand (siège social à Limoges), dans les premiers rangs mondiaux du petit appareillage électrique. Dans le secteur automobile, on note la présence de Renault Trucks (poids lourds) et de Valéo (équipements). La restructuration de l"industrie de l"armement (20% des emplois en Corrèze), affaiblit aussi le secteur secondaire de la région.

Deux pôles de compétitivité ont été initiés autour des céramiques, et des technologies micro-ondes, photonique et réseaux sécurisés.

Le tertiaire rassemble sept emplois sur dix mais il existe un grave déficit pour les services aux entreprises. La région souffre du

faible niveau de qualification, des salaires les plus bas (après la Basse-Normandie), de capacités d"innovation restreintes, et d"un

sous-encadrement (8% de cadres seulement).

L"agriculture emploie 4,4% de la population active ; la tendance est à la spécialisation dans l"élevage bovin (86% des exploitations)

au détriment des brebis allaitantes et des systèmes mixtes de culture-élevage. La région compte plus de bovins que d"habitants. Elle développe des stratégies de labellisation des produits du terroir (comme les vaches limousines) et l"agriculture bio.

Cette primauté de l"agriculture dans l"économie de la région a développé l"industrie agroalimentaire, premier employeur industriel de la région (charcuteries Madrange, Blédina).

La récolte du bois représente une part importante de l"activité du secteur primaire. La superficie boisée régionale est de 575 000 ha,

soit 34% de la superficie régionale.

Le taux de chômage limousin est le plus bas de l"ensemble des régions françaises : 7,8% (6,9% en 2004 et 5,8% avant la crise) ; ce taux s"explique par le vieillissement de la population active, la relative faiblesse du secteur marchand et la propension des jeunes

actifs à quitter la région.

Voir le site de France 3 Limousin