Le débat sur le mariage homosexuel relancé à l'UMP par six secrétaires nationaux

A cinq mois du scrutin présidentiel, six secrétaires nationaux de l'UMP ont appelé mardi sur lexpress.fr à "ouvrir le mariage aux couples du même sexe". Ils souhaitent que cette proposition figure dans le futur programme de Nicolas Sarkozy.

Des membres d\'Act-Up manifestent à Paris, le 18 janvier 2011.
Des membres d'Act-Up manifestent à Paris, le 18 janvier 2011. (JOEL SAGET / AFP)

A cinq mois du scrutin présidentiel, six secrétaires nationaux de l'UMP ont appelé mardi sur lexpress.fr à "ouvrir le mariage aux couples du même sexe". Ils souhaitent que cette proposition figure dans le futur programme de Nicolas Sarkozy.

Malgré le rejet à l'Assemblée nationale mi-juin d'une proposition de loi PS visant à ouvrir le mariage aux couples homosexuels, six secrétaires nationaux du parti présidentiel reviennent à la charge. Ils ont signé mardi une tribune sur lexpress.fr pour que le mariage homosexuel fasse partie du programme de l'UMP à l'élection présidentielle de 2012.

"La stratégie de l'évitement ne mène à rien et il est temps aujourd'hui pour notre famille politique de mettre un terme à celle-ci et d'ouvrir le mariage aux couples du même sexe", écrivent Sébastien Chenu, Samia Badat, Frédéric Bouscarle, Nathalie Fanfant, Stéphane Jacquot et David-Xavier Weiss.

"Notre position est responsable, notre pays est désormais prêt à cette reconnaissance, il a évolué et une large majorité de Français y est favorable", jugent les six secrétaires nationaux. En revanche, ils estiment que l'"adoption" par les couples homosexuels "fait encore débat" et ne doit pour l'instant pas accompagner "la reconnaissance du mariage pour tous".

"Un projet de société intégrant cette légitime attente"

"Conscients et soucieux d'un projet de société intégrant cette légitime attente, nous souhaitons donc voir cette proposition figurer dans le programme de l'UMP et portée par notre candidat l'an prochain devant les Français", concluent-ils.

"Peut-être pas sous la forme du mariage gay, mais au moins sous le terme d'union civique", explique David-Xavier Weiss, un des signataires de l'appel. "Si Nicolas Sarkozy est réelu, il aura plus de liberté pour aborder les sujets de société. Ce sont de tels sujets qui marquent l'empreinte d'un mandat et d'un président dans l'histoire"

En juin dernier, des députés UMP de la Droite populaire (aile droite du parti) avaient réclamé la démission de la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, en raison de sa prise de position en faveur du mariage homosexuel.

A la même prériode, Emmanuel Blanc, président de Gaylib, l'association des homosexuels de l'UMP, avait jugé que les députés de son parti étaient "en décalage total avec la société française" sur les questions d'"égalité des droits de l'ensemble des couples".

Tout en parlant d'un "combat difficile", il déclarait "plus que jamais" espérer "qu'en 2012, Nicolas Sarkozy propose l'égalité des droits pour l'ensemble des couples, devant le mariage et devant l'adoption".

Côté gouvernemental, le ministre des Affaires étrangères et maire de Bordeaux, Alain Juppé, avait estimé au nom de" l'égalité des droits" qu'il fallait donner aux homosexuels "exactement les mêmes droits qu'aux hétérosexuels".