Affaire François de Rugy : "La justice ne peut pas se rendre dans la presse", affirme Griveaux (LREM)

Benjamin Griveaux, candidat La République en marche à la mairie de Paris, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 12 juillet.

France 2

François de Rugy est maintenu en poste, après les révélations de Mediapart sur des dîners luxueux à l'hôtel de Lassay. Le site a fait de nouvelles révélations, jeudi 11 juillet, concernant un logement social à Nantes (Loire-Atlantique), dont aurait bénéficié le ministre de la Transition écologique et solidaire. François de Rugy devrait-il démissionner ? "Que les Français soient choqués par les images qui ont été diffusées par Mediapart, je le comprends. Le Premier ministre a demandé hier des explications à François de Rugy et je n'ai pas de doutes qu'il les donnera", souligne Benjamin Griveaux, candidat La République en marche à la mairie de Paris.

L'affaire "donne une image terrible"

"Il y a une commission de déontologie à l'Assemblée nationale, que la Commission puisse trancher, au fond ce qui relève de ses activités de représentations et de ses activités privées, et qu'il rembourse ce qui est constitué comme des activités privées si elles le sont", indique Benjamin Griveaux. "La justice ne peut pas se rendre dans la presse", rappelle-t-il, tout en concédant que l'affaire "donne une image terrible".

Benjamin Griveaux a gagné l'investiture de la majorité présidentielle pour les municipales 2020 à Paris. Son rival, Cédric Villani, n'exclut rien pour l'heure, ni de son soutien, ni de se présenter en dissident. "Je n'ai pas de doute que nous trouverons les voies du rassemblement", affirme Benjamin Griveaux, qui indique avoir reçu un message de Cédric Villani. "Nous nous verrons la semaine prochaine, je pense que c'est une bonne chose. C'est sa famille, il est chez lui à En Marche. Nous on a envie de réunir la famille, il a mis dans la campagne des sujets intéressants. Ce qui m'intéresse ce n'est pas un tel ou un tel, c'est les idées qu'il porte", conclut Benjamin Griveaux.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, le 9 janvier 2019, lors d\'une conférence de presse après un séminaire gouvernemental à Paris.   
Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, le 9 janvier 2019, lors d'une conférence de presse après un séminaire gouvernemental à Paris.    (CHRISTOPHE ENA / AFP)