François de Rugy accuse Mediapart : "On assiste à une forme de trumpisme à la française", répond le journaliste Fabrice Arfi

François de Rugy accuse Mediapart d'avoir exercé des menaces et relie un cambriolage dont il a été victime aux révélations sur son train de vie qui ont entraîné sa démission du gouvernement. Fabrice Arfi, journaliste à l'origine de ces révélations, conteste ces accusations.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Fabrice Arfi, journaliste à "Médiapart". (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"On assiste à une forme de trumpisme à la française de François de Rugy", estime le journaliste Fabrice Arfi ce mercredi sur franceinfo. Il réagit aux propos du député LREM, ancien ministre de l'Ecologie qui a déclaré mercredi 13 octobre sur franceinfo que Mediapart exerçait "des pressions y compris sur d'autres journalistes".

François de Rugy publie jeudi 14 octobre son livre Du pouvoir, des homards... mais surtout de l'écologie, dans lequel il revient sur les nombreuses révélations de Mediapart l'ayant contraint à démissionner du gouvernement. Il accuse notamment Mediapart d'avoir retouché les photos de homards pour les rendre encore plus rouges et spectaculaires. "François de Rugy n'a pas porté plainte contre Medipart sur les histoires de dîners fastueux à l'Assemblée nationale, lui répond Fabrice Arfi. Il n'a pas porté plainte pour les dépenses somptuaires pour la réfection de ses appartements ministériels qui étaient pourtant en très bon état. Il n'a pas déposé plainte sur l'utilisation de ses chauffeurs, il n'a pas déposé plainte sur nos révélations concernant ses notes de frais quand il était député EELV. Il a déposé plainte contre un seul article qui concernait l'occupation quand il était vice-président de l'Assemblée nationale d'un logement à vocation sociale dans la banlieue de Nantes. Il y a eu un procès, et il n'est même pas venu." Après cette attaque en diffamation, Mediapart a été relaxé par le tribunal judiciaire de Paris en avril 2021.

"La diffamation et la calomnie comme arguments"

"J'ai l'impression d'assister à la crise d'aigreur d'estomac la plus longue de l'histoire de la République", continue Fabrice Arfi. François de Rugy "n'a plus que la diffamation et la calomnie comme arguments, et il est prêt à raconter absolument n'importe quoi. Lui-même est incapable de donner la moindre précision au sujet de ce qu'il raconte." François de Rugy affirme "faire le constat" que des des documents qui lui ont été volés dans un "vrai faux cambriolage" se sont retrouvés dans des articles qui le visaient. Interrogé sur franceinfo sur l'existence de preuves, l'ancien ministre répond que "le fait que Mediapart fasse des pressions, y compris sur d'autres journalistes, c'est de notoriété publique. Cela fait partie de leurs méthodes, depuis toujours." "On est dans un effacement de la frontière entre le vrai et le faux pour que l'ancien ministre fasse de la communication", réplique Fabrice Arfi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers François de Rugy

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.