Désintox. Non, Gabriel Attal n'a pas volé du mobilier national

Publié
Article rédigé par

Scandale au cabinet de Gabriel Attal, accusé par des internautes d'avoir mis la main sur du mobilier national.

Tout part d’un article de la Dépêche du Midi publié le 9 octobre et intitulé : « Surprise : le fauteuil d’un designer de l'Aveyron se retrouve dans le bureau de Gabriel Attal ». En s’appuyant uniquement sur le titre, de nombreux internautes se sont fendus de commentaires peu aimables à l’égard du ministre délégué aux Comptes publics, accusé de vol et de recel...

Car, l'affaire fait écho à la disparition de pièces du Mobilier national, l’établissement public en charge des meubles des bâtiments officiels de la République. Un sujet récemment abordé dans un reportage diffusé ce 6 octobre sur France 2.

Pourtant, derrière son titre un peu trop accrocheur, l’article dépeint une toute autre histoire. Le quotidien du sud explique que les spécialistes du mobilier, qui savaient que le Mobilier national avait acquis cette pièce made in Aveyron, ignoraient si celle-ci avait déjà été installée dans un édifice public, et si oui dans lequel. Fin septembre, une photo illustrant un article de presse a permis de repérer ledit fauteuil dans le bureau de Gabriel Attal. Bref, si l’on a bien retrouvé le fauteuil, il n'avait nullement été volé, pas même disparu.

Contacté par Desintox, un représentant du Mobilier national ne cache pas son effarement et confirme la non-affaire : « Il faut vraiment couper court à cette rumeur ! Nous vous assurons qu’il n’y a pas de pièce des collections nationales “réapparue” dans le bureau du ministre du Budget. »

Sans doute conscient que le titre de l'article suscitait davantage de désinformation que d'information, La Dépêche l’a finalement modifié.

Retrouvez Désintox :
- Sur Facebook
- Sur Twitter
- Sur YouTube
- Sur Instagram
- Sur le site d'Arte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.