Cet article date de plus de dix ans.

La gauche, les centristes, Dominique de Villepin critiquent, la ministre Christine Lagarde fait part de son enthousiasme

La reconduction de Fillon est une "fin de non recevoir adressée aux Français", a dit Martine Aubry. Pour François Bayrou, "ce n'est pas un remaniement, c'est un repliement". Dominique de Villepin regrette l'absence de "vision" pour la France.Pour la ministre de l'Economie Christine Lagarde, le nouveau gouvernement est "totalement révolutionnaire".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Martine Aubry (AFP/BERTRAND LANGLOIS)

La reconduction de Fillon est une "fin de non recevoir adressée aux Français", a dit Martine Aubry. Pour François Bayrou, "ce n'est pas un remaniement, c'est un repliement". Dominique de Villepin regrette l'absence de "vision" pour la France.

Pour la ministre de l'Economie Christine Lagarde, le nouveau gouvernement est "totalement révolutionnaire".

-Martine Aubry (PS): La reconduction de Fillon est une "fin de non recevoir adressée aux Français". Elle a comparé le remaniement à "un arrangement au sein de l'UMP", de nature "clanique".

Le premier secrétaire du Parti socialiste a estimé que le "vrai changement" politique aurait lieu lors de la prochaine élection présidentielle, en 2012. Pour elle, Nicolas Sarkozy n'a pas procédé à un remaniement "pour changer de politique pour les Français" mais "c'est un arrangement au sein même de l'UMP".

"Ce remaniement, c'est le renforcement de mainmise de l'UMP-RPR sur tous les leviers du pouvoir", a-t-elle dit.

-François Bayrou (Modem): "Ce qui frappe à l'écoute de la liste du gouvernement, c'est qu'aucune des promesses qui avaient été faites et répétées d'une écoute nouvelle des Français, d'ouverture maintenue et d'élan nouveau, n'a été tenue", a estimé le député des Pyrénées-Atlantiques. "Le scénario annoncé depuis des mois n'a été respecté en rien. Ce n'est pas un remaniement, c'est un repliement sur le cercle le plus partisan du parti majoritaire", a-t-il dénoncé.

-Dominique de Villepin, ancien Premier ministre UMP : La continuité politique "est une bonne chose dès lors qu'il y a une vision politique". "C'est bien ce problème là qui est au coeur de la situation française: il n'y a pas de vision, et à partir de là, on peut regretter que le gouvernement, le président de la République, s'éloignent des Français". "Ceux qui pouvaient incarner dans ce gouvernement la fibre sociale, la fibre humaine, des personnalités aussi diverses que Rama Yade ou Jean-Louis Borloo s'en vont", a-t-il poursuivi. "On voit un gouvernement qui est davantage un gouvernement de combat pour préparer les élections, les Français sont loin de tout ça".

-Christine Lagarde, ministre de l'Economie: le nouveau gouvernement Fillon est "totalement révolutionnaire", avec un "tour complet à 360 degrés" marqué par un retour "à l'impératif de la solidité (et) du professionnalisme". "Nous sommes dans une situation de sortie de crise dont les effets se font encore sentir et où il faut être impérativement solide, professionnel, efficace, se concentrer sur les objectifs collectifs, ne pas avoir d'agenda personnel", a-t-elle fait valoir.

- François Baroin, ministre du Budget: ""C'est un gouvernement équilibré, qui est rassemblé, qui représente bien la majorité et qui est au service de l'action du président de la République pour créer les conditions de sa victoire en 2012".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.