"Je tourne la page" : Raquel Garrido quitte La France insoumise et arrête la politique

L'ex-porte-parole du parti fondé par Jean-Luc Mélenchon a fait cette annonce dans un entretien au "Journal du dimanche".

Raquel Garrido participe à une manifestation à Paris, le 12 septembre 2017.
Raquel Garrido participe à une manifestation à Paris, le 12 septembre 2017. (PASCAL VANDON / CITIZENSIDE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle veut "tourner la page" de la politique. L'ex-porte-parole de la France insoumise, Raquel Garrido, annonce dans un entretien au Journal du dimanche (JDD), le 12 novembre, qu'elle quitte le mouvement de Jean-Luc Mélenchon pour se consacrer à ses activités médiatiques. 

L'avocate, chroniqueuse dans l'émission Les Terriens du dimanche sur C8, explique que le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) comptabilisait "ses passages à l'antenne en temps de parole France insoumise", ce qui créait "un déséquilibre sur la chaîne". Se disant "placée devant un dilemme", elle ajoute qu'elle devait soit renoncer à son "engagement politique, soit être décomptée France Insoumise".

"Compte tenu de l'essor du mouvement, je considère que je n'y suis pas indispensable. A la télé, il y a si peu d''insoumis', tandis qu'à La France insoumise, des 'Raquel', il y en a plein ! Je tourne donc la page sans états d'âme", poursuit-elle, précisant qu'elle ne sera pas candidate aux élections européennes en 2019.

"Raquel est et reste mon amie"

Raquel Garrido s'est retrouvée plongée au cœur de plusieurs polémiques, dont l'une concerne le logement HLM qu'elle occupe avec son conjoint, Alexis Corbière, député La France insoumise. Elle assure que sa décision n'a rien à voir avec les articles qui ont été publiés et qu'elle n'est "pas du genre à céder aux pressions et aux injonctions". Elle a aussi affirmé que "jamais" Jean-Luc Mélenchon ne lui avait demandé de faire un tel choix.

Le leader du parti avait déjà sous-entendu l'éventualité du départ de son ancienne porte-parole dans un tweet publié vendredi. Il en avait aussi profité pour régler ses comptes avec les journalistes.