Idée d'une deuxième journée pour la dépendance : "On va encore rendre la vie plus difficile à ceux qui travaillent", prévient Clémentine Autain

La député La France insoumise a estimé lundi que la "réponse est de sortir de l'austérité budgétaire".

La députée La France insoumise Clémentine Autain a rejeté en bloc lundi 16 avril sur franceinfo l'idée qualifiée de "piste intéressante" par Emmanuel Macron d'une deuxième journée travaillée non payée pour financer la dépendance. Le président de la République a développé cette hypothèse pendant son interview sur BFMTV/RMC et Mediapart.

"On va encore rendre la vie plus difficile à ceux qui travaillent, a affirmé l'élue de Seine-Saint-Denis. Cela n'est absolument pas la réponse. La réponse est de sortir de l'austérité budgétaire."

"Monde tourné vers ceux qui veulent gagner plus d'argent"

Clémentine Autain a également regretté l'absence d'inflexion de la part du chef de l'État face aux différents mouvements de contestation des cheminots, des étudiants, et celui qui a lieu à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). "Monsieur Macron ne cesse de penser que s'il y a de la contestation vis à vis de sa politique, c'est qu'elle est mal expliquée."

Pour la députée La France insoumise, le projet général défendu dimanche par le président est celui d'un "monde tourné non pas vers celles et ceux qui fabriquent du lien, de l'intelligence, de l'éducation, mais vers ceux qui veulent toujours gagner plus d'argent".

La députée La France insoumise Clémentine Autain dans le studio de franceinfo, le 16 avril 2018.
La députée La France insoumise Clémentine Autain dans le studio de franceinfo, le 16 avril 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)