Cet article date de plus de six ans.

La députée LREM Brigitte Bourguignon menacée de mort

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
brut-assemblee-0710-v1web
brut-assemblee-0710-v1web brut-assemblee-0710-v1web
Article rédigé par franceinfo, Brut.
France Télévisions

Lors des débats sur la réforme du code du travail la députée LREM Brigitte Bourguignon est revenue sur les menaces de mort qu’elle a reçu au micro de l’Assemblée nationale.

Alors qu’elle a pris la parole au moment des débats sur la réforme du code du travail, Brigitte Bourguignon, la présidente de la Commission des Affaires sociales, a dénoncé les menaces de mort qu’elle a subi.

"Je ne cesse de recevoir, via les réseaux sociaux, des insultes, un tantinet sexistes parfois, et même des menaces de mort par guillotine, instrument barbare que je croyais banni pourtant", a-t-elle indiqué au micro de l’Assemblée nationale.

Une allocution applaudit par Jean-Luc Mélenchon

Après avoir reconnu que son travail était public et observable, donc susceptible d’être la cible de critique, Brigitte Bourguignon a ajouté : "je tiens simplement à dire, de manière très solennelle, que je n’accepterai jamais d’exercer mon mandat sous la pression et les menaces de qui que ce soit. Pour ma part, je continuerai…" À cet instant, la présidente de la Commission des Affaires sociales a été arrêtée par plusieurs députés dans l’hémicycle, applaudissant son allocution. En première ligne à applaudir ce discours : Jean-Luc Mélenchon.

"Pour ma part, je continuerai à travailler et à présider cette commission, en faisant en sorte que ceux qui ont d’autres avis que celui de la majorité, puissent l’exprimer de façon sereine, ouverte, qui n’exclut donc en rien le sourire", a conclut Brigitte Bourguignon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.