Cet article date de plus de huit ans.

Assistanat, piscines séparées, excision : l'UMP s'empare des thèmes du FN

Dans l'entre-deux-tours, les ministres et leaders du parti présidentiel s'acharnent à démontrer aux électeurs frontistes que le candidat Sarkozy est la réponse à leurs inquiétudes. Florilège.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Nicolas Sarkozy en meeting à Longjumeau (Essonne), le 24 avril 2012. (MARTIN BUREAU / AFP)

Alors que les électeurs du FN pourraient faire le scrutin du 6 mai, il n'y a plus de "diabolisation" qui tienne en cette seconde journée d'entre-deux tours, mardi 24 avril.

Place à l'empathie et à la compréhension. Dès lundi, Nicolas Sarkozy évoque un "vote de crise et de souffrance". Un signal "de colère et d'inquiétude des classes moyennes et des classes modestes" selon l'UMP Laurent Wauquiez, venant d'électeurs qu'on a "envie de protéger", confie Nadine Morano sur Public Sénat. Des électeurs qu'il faudra convaincre en un temps record. Pour ce faire, le parti de la majorité a adopté une partie du vocabulaire frontiste.

• Le communautarisme dans le collimateur, Nicolas Sarkozy, en visite à Longjumeau (Essonne), a évoqué en moins d'une minute trente de discours : les "horaires d'ouverture séparés pour les hommes et les femmes" dans des piscines à Lille, les personnes qui souhaitent ne consulter que des médecins du même sexe, les menus adaptés à la confession religieuse dans les écoles et l'excision.

Des thèmes de campagne qui, comme le halal avant eux, s'étaient développés au FN avant d'être mis en avant par la majorité présidentielle. 

• Le droit de vote des étrangers aux élections locales a été vertement critiqué mardi par Nicolas Sarkozy, invité des "4 Vérités" de France 2. Il a affirmé avoir toujours été opposé à cette mesure que le PS compte mettre en œuvre pour les scrutins locaux. Cependant, en 2005, il ne s'était pas montré aussi ferme.

France 2

Selon le président candidat, une telle mesure ouvrirait par exemple la voie à des horaires de piscines municipales différents pour les hommes et les femmes, faisant une allusion à peine dissimulée à la polémique affectant Martine Aubry. La maire de Lille est régulièrement accusée d'avoir accordé des plages horaires réservées aux musulmanes. Une enquête de Libération avait révélé que la mesure de la municipalité était en fait destinée aux femmes obèses.

• L'immigration a été évoquée par Bruno Le Maire mardi sur BFMTV. "Nous voulons mieux la contrôler (...) et la diviser par deux. Les règles sur le regroupement familial doivent être renforcées. (...) Nous voulons mieux contrôler notre immigration." Toutefois, le ministre de l'Agriculture a expliqué vouloir réaffirmer les valeurs de l'UMP face au FN. Il a également pointé la nécessité de redéfinir des valeurs comme "la nation" et "l'autorité".

• L'assistanat et l'immigration ont été abordés pêle-mêle par Nadine Morano dans une interview à France Soir.fr, lundi. "Moi, je vais sur les marchés, je fais du porte-à-porte, je vais à la sortie des usines rencontrer les ouvriers. Tous ces gens n'ont pas envie d'allocations, ils n'ont pas envie d'assistanat. Ils ont envie qu'on maîtrise l'immigration, ils ont envie de protection", a lancé la ministre chargée de l'Apprentissage. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.