Cet article date de plus de dix ans.

L'Elysée lance un nouveau site internet

La présidence a mis en ligne lundi soir la nouvelle version du site elysee.fr.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran du site elysee.fr qui a mis en ligne sa nouvelle mouture, le 17 décembre 2012. (ELYSEE.FR / FRANCETV INFO)

La présidence de la République fait peau neuve. L'Elysée a mis en ligne, lundi 17 décembre, une refonte de son site internet. La cellule web a insisté sur le faible coût de cette plateforme "de technologie française". Pour la partie technique, les coûts de maintenance ont été "divisé par quatre", assure Frédéric Giudicelli, co-responsable de la cellule. Il ajoute que le design et l'accessibilité ont été confiés à des entreprises extérieures, pour un budget de "50 000 euros". Francetv info fait le bilan des nouveautés.

Sur la forme

Les contenus s'articulent désormais autour d'une frise chronologique censée améliorer la lisibilité du site. Il est possible de naviguer d'un jour à l'autre et de voir en un coup d'œil les principaux rendez-vous sur l'agenda président. Chaque rendez-vous mentionné est partageable sur les réseaux sociaux. En revanche, l'application pour mobile a été abandonnée.

Sur le fond

Le site propose de nouveaux contenus multimédias. Les discours du président sont diffusés en streaming, c'est-à-dire en direct et en vidéo. Il est également possible de suivre ces interventions grâce à des live-tweets, autrement dit des citations en direct sur Twitter.

Une page pour Valérie Trierweiler

Cet espace s'intitule "Au cœur de l'actualité de Valérie Trierweiler". Le texte la présente comme "la compagne de François Hollande" et revient sur sa "carrière journalistique". La page propose aussi des photos d'actualité. Lors de la mise en ligne lundi soir, les derniers clichés sont issus de l'arbre de Noël de l'Elysée qui s'est tenu le 15 décembre. Il y a des photos de son déplacement à Angers, du 8 décembre, mais aucune mention n'est faite de sa rencontre avec des opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.