L'absentéisme des élus sera désormais sanctionné

C'est la mesure phare de la réforme du Sénat. Les élus qui ne se montrent pas assez assidus devront désormais payer des amendes.

FRANCE 3

L'absentéisme des élus sera désormais sanctionné. 4 400 euros par mois, c'est la sanction financière maximum que risque un sénateur en cas d'absences répétées, mais son salaire mensuel s'élève à 11 416 euros nets. Cette somme regroupe plusieurs indemnités, celle de base : 5 514 euros, de fonction : 1 420 euros et enfin de frais de mandat : 6 037 euros. Seules les indemnités de fonctions et de frais de mandat feront l'objet de retenues.

Absences comptées

L'objectif de cette réforme, améliorer l'image du Sénat. "Cette mesure est là pour montrer que la grande majorité des parlementaires travaillent, donc ceux qui ne font pas cet effort seront sanctionnés financièrement et j'espère que vous aurez la liste comme ça les choses seront claires pour tout le monde", explique Philippe Dallier, vice-président du groupe Les Républicains au Sénat. Désormais, les absences seront comptabilisées lors des votes, des réunions de commissions et des séances de questions au gouvernement. Un sénateur devra être présent au moins la moitié du temps pour ne pas être sanctionné, les retenues seront elles progressives.

Le JT
Les autres sujets du JT