Cet article date de plus de neuf ans.

Alain Juppé brigue-t-il la tête de l'UMP ?

"Je vais me lancer. Je suis le plus capé. Il n'y a pas photo", aurait déclaré le maire de Bordeaux à "Paris Match". Mais il a démenti ces propos jeudi matin sur France Info.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alain Juppé, à Paris, le 26 mai 2012. ( REGIS DUVIGNAU / REUTERS)

Alain Juppé brigue-t-il la tête de l'UMP ? "Je vais me lancer. Je suis le plus capé. Il n'y a pas photo", aurait déclaré le maire de Bordeaux selon Paris Match, dans son édition du jeudi 31 mai. Mais l'intéressé a démenti jeudi matin sur France Info les propos qui lui sont prêtés.

• Ce qu'il dit dans "Paris Match"

Selon l'hebdomadaire, l'ex-ministre des Affaires étrangères entrerait en compétition face à François Fillon, ancien Premier ministre, et Jean-François Copé, actuel secrétaire général de l'UMP. Depuis quelques semaines, les petites phrases entre ces deux prétendants se multiplient, offrant, selon des propos prêtés à Alain Juppé, un "pitoyable spectacle de division". Mais l'homme, "droit dans ses bottes", ne voudrait pas "ajouter à la cacophonie ambiante". "Pour l'instant, je les laisse s'écharper entre eux", aurait-il confié au journal. Quoi qu'il en soit, François Fillon a fait savoir mercredi sur France 2 que le débat à l'UMP aurait lieu après les législatives.

De son côté, l'ex-Premier ministre de Jacques Chirac aurait un avis tranché sur les belligérants de la guerre des chefs à l'UMP. "Jean-François [Copé] est intelligent, organisé, pugnace, mais il est trop autoritaire. Quant à François [Fillon] il veut les choses sans les vouloir."

• Ce qu'il a dit sur France Info

Mais jeudi matin, Alain Juppé a vivement démenti les paroles rapportées par l'hebdomadaire.

"Je démens formellement ces propos, je ne me retrouve absolument pas dans cet article de Paris Match. On me fait dire que je suis capé, je crois que je n'ai jamais utilisé ce mot", a-t-il réagi sur France Info. Et d'ajouter : "C'est en parfaite contradiction avec ce que j'essaye de faire, c'est-à-dire rassembler notre famille politique avec un seul objectif, gagner les élections législatives."

Francetv info

Mais le maire de Bordeaux n'a fait que mettre au clair ce qu'il avait déjà déclaré mercredi soir lors d'un meeting : "On me prête des propos dans Paris Match alors que j'ai dit exactement le contraire", comme le rapporte Xavier Schallebaum, ancien directeur de la communication de l'UMP.

• Déjà candidat à la présidence de l'UMP

Alain Juppé, 66 ans, a déjà dirigé l'UMP de 2002 à 2004, au moment de sa fondation par Jacques Chirac. Il avait dû abandonner son poste au profit de Nicolas Sarkozy en raison de sa condamnation dans l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris sous les mandats de maire de Jacques Chirac.

Il a purgé un an d'inéligibilité avant de revenir en politique, reprenant son mandat de maire de Bordeaux mais échouant en 2007 à se faire élire à l'Assemblée. Il n'est pas candidat cette année dans son ancienne circonscription. 

La présidence de l'UMP se jouera à l'automne par un vote des militants, et François Fillon aurait, selon des sondages, les faveurs des sympathisants de droite.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.