Cet article date de plus d'onze ans.

Jean-Paul Huchon n'a pas mâché ses mots dimanche vis à vis du chef de l'Etat et de son adversaire pour les régionales

Le président PS de la région Ile-de-France a évoqué dimanche "la vulgarité" du sarkozysme et dénoncé la "campagne caniveau" de sa rivale UMP, Valérie Pécresse, pour le scrutin de mars.La réaction ne s'est pas fait attendre. Frédéric Lefebvre, porte-parole du l'UMP, a estimé que Jean-Paul Huchon, montrait "son vrai visage", "celui du sectarisme".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Paul Huchon brigue un 3e mandat à la tête de la région Ile-de-France.

Le président PS de la région Ile-de-France a évoqué dimanche "la vulgarité" du sarkozysme et dénoncé la "campagne caniveau" de sa rivale UMP, Valérie Pécresse, pour le scrutin de mars.

La réaction ne s'est pas fait attendre. Frédéric Lefebvre, porte-parole du l'UMP, a estimé que Jean-Paul Huchon, montrait "son vrai visage", "celui du sectarisme".

Invité du "Forum" radio J, M. Huchon a repris des passages du précédent livre de Lionel Jospin dans lequel l'ancien Premier ministre dénonçait "une collusion entre la nouvelle aristocratie de la finance et de l'argent et l'élite culturelle et les médias".

Alors qu'on lui demandait si c'était "une définition du sarkozysme", M. Huchon a répondu: "c'est dans une certaine mesure la définition du sarkozysme, mais il faut ajouter à la définition du sarkozysme, une pointe de vulgarité". "La vulgarité, c'est une absence de culture et au fond des jugements à l'emporte-pièces. Si j'ai bien compris les goûts culturels de Nicolas Sarkozy, je pense que Carla Bruni lui a fait beaucoup de bien. Elle est un plus ouvert à des auteurs plus difficiles. Didier Barbelivien n'est peut-être pas une référence", a poursuivi le président de région.

S'agissant de la campagne pour les régionales, il a dénoncé "une campagne caniveau" de la part de Valérie Pécresse, tête de liste UMP.

Il s'en est pris également au ministre de l'Immigration, Eric Besson (ex-PS), "un homme qui se vautre dans le reniement de ses propres convictions avec un espèce de jouissance morbide".

Lefebvre riposte
"En perdant son sang froid, Jean Paul Huchon est en train de montrer son vrai visage derrière une apparente bonhomie, celui du sectarisme", a fait valoir dans un communiqué Frédéric Lefebvre.

"Conscient de son bilan mince comme une feuille de papier à cigarette, Huchon fait de l'agitation, distribue les insultes à l'endroit du Président de la République, d'Eric Besson ou de Valérie Pécresse et multiplie les attaques personnelles pour masquer son inaction et ses approximations", a-t-il ajouté.

Pour leur part, Rama Yade et Frédéric Valletoux, porte-parole de la tête de liste UMP en Ile-de-France Valérie Pécresse, ont dans un communiqué publié dimanche "déploré les propos injurieux que Jean-Paul Huchon" et l'ont accusé "d'esquiver le débat" et de perdre "son sang froid".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.