Cet article date de plus d'onze ans.

Jean-François Copé a incité par mail les sympathisants UMP à réagir massivement sur internet à l'émission de Sarkozy

Le secrétaire général du parti présidentiel demande aux militants, après avoir regardé l'émission du chef de l'Etat sur TF1 jeudi prochain, de s'unir pour "faire face aux campagnes de désinformation et de démagogie orchestrées par l'opposition et relayées sans scrupules par certains médias".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-François Copé (janvier 2011) (AFP/Pierre verdy)

Le secrétaire général du parti présidentiel demande aux militants, après avoir regardé l'émission du chef de l'Etat sur TF1 jeudi prochain, de s'unir pour "faire face aux campagnes de désinformation et de démagogie orchestrées par l'opposition et relayées sans scrupules par certains médias".

"Je compte particulièrement sur vous pour faire part de vos réactions et commentaires sur les différents sites d'actualité disponibles sur internet", écrit le député-maire de Meaux, dans un courriel envoyé le 7 février aux adhérents de l'UMP.

A l'émission du président de la République, qui affiche son intention de s'adresser directement aux Français, répondraient ainsi les commentaires et réactions directs des internautes UMP, explicitement appelés à répliquer "aux campagnes de désinformation et de démagogie" "relayées sans scrupules par certains médias", non nommés.

L'amorce d'une stratégie UMP sur la Toile dans la perspective 2012 ?
L'appel de Jean-François Copé à la mobilisation des internautes UMP esquisse-t-il l'amorce d'une stratégie et d'une contre-offensive sur Internet, dans la perspective de la présidentielle 2012 ? Le site des "Créateurs du possible", lancé avant l'accession du maire de Meaux à la tête du parti, n'a jamais réussi à devenir le réseau social fédérateur de droite espéré.

-> La reproduction de la lettre écrite par Jean-François Copé, sur le compte twitter de @daori.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.