Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, placé quelques heures en garde à vue pour "détention d'arme"

L'élu était entendu depuis 5 heures, jeudi matin, par les enquêteurs de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis pour s'expliquer. Il est sorti en fin de journée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le député Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, à Paris, le 3 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Jean-Christophe Lagarde est sorti de garde à vue en fin de journée, jeudi 11 mars. Le président de l'UDI était entendu depuis 5 heures du matin pour "détention d'arme", a appris franceinfo auprès du parquet de Bobigny, confirmant une information d'Europe 1. Il est soupçonné d'avoir tiré un coup de feu dans son pavillon. L'enquête préliminaire se poursuit, a appris France Télévisions.

C'est un proche de Jean-Christophe Lagarde qui a prévenu la police vers 1 heure du matin dans la nuit de mercredi à jeudi, expliquant que le député était armé et qu'il s'inquiétait pour lui. Les secours se sont alors rendus à Drancy (Seine-Saint-Denis), où habite l'élu. Selon plusieurs sources policières, un coup de feu a été tiré dans la maison, sans que personne ne soit touché. A leur arrivée, les policiers ont découvert plusieurs armes, dont des fusils.

L'entourage de Jean-Christophe Lagarde précise à franceinfo que l'élu centriste fait du tir sportif et assure que toutes ces armes sont déclarées. Joint par franceinfo, son avocat Yvon Goutal assure qu'il n'y a eu aucune violence au domicile de Jean-Christophe Lagarde, et évoque un différend familial sans gravité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.